alt

Esteban Buch

Centre de recherche sur les arts et le langageMembre statutaireMusique, musicologie et sciences sociales

Né en 1963 à Buenos Aires, de nationalité française et argentine, Esteban Buch est directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, où il dirige l'axe "Sons et musiques" du Centre de Recherches sur les Arts et le langage (CRAL, EHESS/CNRS).

Spécialiste des rapports entre musique et politique au vingtième siècle dans une perspective historique et musicologique, il a consacré des recherches à des figures du canon musical classique et contemporain, dont Beethoven, Schoenberg et Ginastera. A partir d’une enquête sur les musiques politiques (hymnes nationaux), il a travaillé sur la musique dans des contextes de violence politique tels que la Première Guerre mondiale ou les dictatures militaires en Argentine. Actuellement il s'intéresse en priorité aux rapports entre musique et sexualité, dans le cadre d'une réflexion sur les théories sociologiques de la culture et l'esthétique des expériences temporelles.

Il est l’auteur, notamment, des ouvrages Trauermarsch - L'Orchestre de Paris dans l'Argentine de la dictature (Paris, Editions du Seuil, 2016), L’affaire Bomarzo – Opéra, perversion et dictature (Editions de l’EHESS, 2011), Le cas Schönberg – Naissance de l’avant-garde musicale (Gallimard, 2006), La Neuvième de Beethoven – Une histoire politique (Gallimard, 1999) et Histoire d’un secret – A propos de la Suite Lyrique d’Alban Berg (Actes Sud, 1994), ainsi que coéditeur des collectifs Composing for the State - Music in Twentieth Century Dictatorships (Ashgate, 2016), Du politique en analyse musicale (Vrin, 2013), Tangos cultos (Gourmet Musical, 2012), Réévaluer l’art moderne et les avant-gardes (Editions de l’EHESS, 2010) et La Grande guerre des musiciens (Symétrie, 2009). Deux fois lauréat du Prix des Muses, il est par ailleurs fellow de la John Simon Guggenheim Memorial Foundation et a reçu le diplôme au mérite en musicologie de la Fondation Konex de Buenos Aires.

Il est titulaire d’une Habilitation à Diriger des Recherches (Paris I, 2003), d’un prix d’Esthétique du CNSMDP (2000), du doctorat en Sciences du Langage - Option Arts et Littérature de l’EHESS (1997), et du diplôme de l’EHESS (1992). En complément à sa formation musicale, il a suivi à Buenos Aires des études d’analyse musicale avec Francisco Kröpfl et de sémiologie avec Oscar Steimberg (1986-1989).

Outre sa carrière universitaire, Esteban Buch a publié l’essai historique El pintor de la Suiza Argentina (Sudamericana, 1991), dénonçant des nazis exilés dans la ville de Bariloche, en Patagonie (dont Erich Priebke, condamné à Rome en 1998)  ; il a été protagoniste du film documentaire Juan, como si nada hubiera sucedido de Carlos Echeverría (1987), sur les disparus de la dictature argentine; et il est l’auteur de livrets d’opéras contemporains, pour Richter de Mario Lorenzo (2003) et Aliados de Sebastián Rivas (2013).

Publications dans HAL

Publications récentes

  • Finding Democracy in Music, E. Buch et Robert Adlington eds., Londres, Routledge, 2021, 210. p.
  • "Fidelio or the Musical Prison: A Dark Essay on Freedom, Gender, and the State", Music & Practice, Vol. 8 (2020), en ligne.
  • "Beethoven at 200 + 50: The Changing Meaning of Commemorations", in Ignition: Beethoven. Reception Documents from the Paul Sacher Foundation, Felix Meyer et Simon Obert éds., Woodbridge, The Boydell Press, 2020, p. 143-156.
  • "Musique de guerre, paroles de paix. Une commande de la dictature au compositeur Alberto Ginastera", Passés Futurs n°8, Ce que les artistes font à l'histoire, Oliver Abel, Thomas Hirsch et Sabina Loriga éds., (2020), en ligne.
  • "Histoire d'un livre sur les nazis de Bariloche: El pintor de la Suiza Argentina", Incidence n°15, Vérité, fiction: faire vrai ou dire juste?, Bernard Vouilloux éd., 2020, p. 153-179.
  • "The Sound of the Sublime: Notes on Burke as Time Goes By", SubStance: A Review of Theory and Literary Criticism, Issue 152 Listening to Sound Studies, E. Méchoulan & David F. Bell eds., Vol. 49/2 (2020), p. 44-59.
  • "A Latin American Ear", Latin American Research Review 55/3 (2020), p. 613-620.
  • "Seeing the Sound of Silence in the Great War", Musik in Konfrontation und Vermittlung. Beiträge zur Jahrestagung der Gesellschaft für Musikforschung 2018 in Osnabrück, Dietrich Helms éd., Osnabrück, Electronic Publishing Osnabrück, 2020, p. 101-113.
  • "Climax as Orgasm: On Debussy's 'L'isle joyeuse'", Music and Letters 100/1 (2019), p. 24-60.
  • "Músicos y Malvinas. La cultura de guerra en la Argentina", Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Pensar Malvinas: visualidades, representaciones y derechos humanos, Alejandra Soledad González, Ramiro Manduca et Verónica Perera éds. (2019) (avec Camila Juárez).
  • "La Argentina, la noche… y el Festival Kagel de 2006", Revista Musical Chilena [En ligne], 73/231 (2019), p. 137 – 146 (avec Camila Juárez).
  • "Un autre son de cloche", Critique n°865-866, Alain Corbin, un tour de France des émotions (juin-juillet 2019), p. 523-531.
  • "René Leibowitz’s Todos caerán: grand opéra as (critique of) new music theatre", New Music Theatre in Europe. Transformations between 1955-1975, Robert Adlington ed., Routledge, London, Musical Cultures of the Twentieth Century, 2019, p. 153-173.
  • "La musique en prison. La campagne pour la libération de Miguel Angel Estrella, 1977-1980", Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2017/3 72e année, p. 775-805. (Avec Anaïs Fléchet).
  • "Mahler’s Fifth, Daniel Barenboim, and the Argentine Dictatorship: On Music, Meaning, and Politics", The Musical Quarterly, Vol. 100/2 (2018), p. 122–154.
  • "La musique classique est-elle un genre ? Quelques remarques sur les pratiques de catégorisation à l’ère numérique", Déchiffrer les publics de la musique classique. Perspectives comparatives, historiques et sociologiques, Stéphane Dorin éd, Editions des Archives contemporaines, 2018, p. 3-12.
  • "La censure du tango par l’Eglise de France à la veille de la Grande Guerre. Avec un post-scriptum d’Erik Satie", European Drama and Performance Studies 1/8, Danse et morale, une approche généalogique, sld. Marie Glon et Juan Ignacio Vallejo, 2017, p. 193-210.
  • "L’écoute musicale", Histoire des émotions - Tome 3, De la fin du XIXe siècle à nos jours, sld Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine, Georges Vigarelllo, Paris, Editions du Seuil, 2017, p. 479-494.
  • Trauermarsch. L'Orchestre de Paris dans l'Argentine de la dictature, Paris, Editions du Seuil, Coll. La Librairie du XXIe siècle, 2016, 279 p.
  • avec Ezequiel Adamovsky: La marchita, el escudo y el bombo. Una historia cultural de los emblemas del peronismo, de Perón a Cristina Kirchner, Buenos Aires, Planeta, 2016, 367 p.

 

 

 

Tous les contenus associés

Publication(4)

Appel(4)

2020

2018

2016