Type d'événement, date(s) et adresse(s)Exposition
Du à 10h au à 20h.
MAAM – Musée d’Angoulême
Square Girard II – rue Corneille – 16000 Angoulême
05 45 95 79 88

Tarz, broder au Maroc, hier et aujourd'hui

Élément jointTaille
Tarz dossier de presse13.05 Mo
Tarz, broder au Maroc

Le Musée d'Angoulême met pour la première fois à l'honneur sa très belle collection de broderies marocaines et vous propose un voyage enchanteur dans cet art délicat et exigeant, raffiné et intime, qui a connu influences et mutations diverses au cours du temps. La riche collection du musée restait à étudier et découvrir. Pour ce faire, historiens de l'art, ethnologues ou artiste designer, de grands spécialistes nous ont accompagnés pour croiser leur expertise, démultipliant les regards et les approches, oscillant du passé au présent pour appréhender les mécanismes de création de cet art, sa grande diversité formelle, ainsi que ses évolutions au fil des siècles. De grandes institutions nationales et de précieux collectionneurs ont mis à disposition leurs remarquables collections pour compléter le panorama que les seules collections angoumoisines ne pouvaient couvrir. Enfin, des créations originales imaginées par l'artiste Fatima Lévèque et réalisées à ses côtés par deux ateliers marocains, font de cette exposition un dialogue fécond et original entre collection patrimoniale et création contemporaine. Cette exposition a été pensée pour tous les publics, des plus petits pour lesquels un parcours spécifique a été conçu, aux jeunes enfants qui pourront l’explorer en jouant et lisant l’album dédié, et aux plus grands qui pourront approfondir à leur guise son contenu grâce au catalogue scientifique et aux films documentaires d’accompagnement.

Commissaire(s) de l'exposition : Emilie Salaberry-Duhoux, Fatima Lévêque et Rémi Labrusse

À propos 

Le Maroc, par sa situation géographique, est un pont entre les mondes africain, méditerranéen et européen : Phéniciens, Grecs, Romains, Berbères, Juifs de Palestine ou d’Espagne, Espagnols, Portugais et Français ont imprégné la culture islamique qui s’est développée dans le pays à partir de la fin du VIIème siècle. Ce trait d’union fait de cette terre un véritable creuset des civilisations. Les arts décoratifs du Maroc se sont nourris de ces traditions. Cette synthèse apparaît particulièrement dans l’art citadin et rural qu’est la broderie marocaine. Avec les Almoravides et plus encore avec les Almohades, le Maroc hérite des dynasties qui ont évolué sur son sol et qui se sont nourries de leurs conquêtes. Le Maghreb embrasse ainsi l’art musulman provenant d’Espagne dont il devient lui-même l’un des centres. Ainsi, l’art officiel et urbain marocain se traduira par l’art hispano-mauresque face à l’art rural et familial des Berbères, le dernier influençant cependant significativement le premier. Épanoui à Cordoue et à Grenade entre le VIIème et le XVème siècle avec la brillante civilisation « Al-Andalus », cet art hispano-mauresque, élégant et raffiné, allie la simplicité et la puissance des formes, la finesse et la préciosité des compositions décoratives. Le décor raffiné et éblouissant aux variations infinies de réseaux losangiques, d’entrelacs polygonaux, de rinceaux, d’arabesques florales et de calligraphie, qui orne les grands monuments religieux et civils, mosquées et Médersas, palais, portes des villes, maisons, fontaines et jardins... et les objets de la vie quotidienne, mobilier, costumes, bijoux, armes et broderies, illustre bien la fidélité aux traditions andalouses de l’époque médiévale. Née du besoin impérieux de créer un cadre raffiné à la vie de tous les jours, la broderie est un art universel essentiellement féminin : les femmes pratiquaient la broderie pour rehausser le luxe de leurs costumes et de leur maison. Attestée depuis le Moyen Âge, la broderie a toujours été florissante au Maroc, particulièrement dans les villes du Nord. Ouvrages de patience, de persévérance et de rigueur, les broderies séduisent par les nuances subtiles, les harmonies rythmées et la force qui se dégagent de leurs compositions, très spécifiques de chaque ville du Nord, qui donnent lieu à un type bien défini de décor. Les merveilleux textiles brodés qui racontaient les espoirs et les craintes des jeunes femmes sont aujourd’hui démodés. C’est un domaine qui reste très peu connu du grand public. Puisse cette exposition dédiée aux broderies marocaines et son catalogue offrir un champ nouveau de découvertes aux lecteurs et aux collectionneurs passionnés, ainsi que faciliter la découverte d’un patrimoine et d’un art familial citadin et rural dont l’élégance et la beauté enrichissent notre imaginaire.

Cette exposition bénéficie du label Exposition d'intérêt national décerné par le Ministère de la Culture.

Partager ce contenu