Evénements à venir

JE "Ce que le concept fait à l'œuvre"

Ce que le concept fait à l’oeuvre

How the concept affects the work

Journée d'études

Samedi 7 octobre 2017, de 9h à 17h, INHA, Salle Giorgio Vasari, 2 rue Vivienne 75002 Paris


Les termes « concept » et « conceptuel » ont pu être utilisés pour désigner diverses pratiques relatives au groupe restreint d’artistes évoluant à New York à la fin des années 1960. Mais la dimension conceptuelle de l’oeuvre est désormais à considérer dans une définition plus générale, qui touche aussi à d’autres pratiques et domaines que les arts visuels. On assiste ainsi à une « autonomisation de l’état conceptuel » de l’oeuvre (Schaeffer ; 1996), qui dépendrait également de son contexte de réception. Déplaçant l’attention de l’objet à l’acte et de l’acte à l’idée, les oeuvres conceptuelles, qu’elles relèvent de champs artistiques aussi différents que la littérature, la musique ou encore les arts visuels, ont constitué et constituent encore le lieu d’une interrogation due notamment à l’indétermination du « régime » conceptuel. Cette indétermination crée la possibilité d’une réception ouverte et multiple, non nécessairement conforme à l’intention de l’artiste et issue d’une attention, de la part du spectateur, plus ou moins adéquate, relevant d’un regard collectif ou individuel.

Que fait le concept à l’oeuvre ? De quelle manière l’« autonomisation » ou le primat du concept au détriment des propriétés perceptives immé­diates de l’oeuvre affectent, modifient ou questionnent sa réception ? Comment concevoir cette « relation fluctuante » dont parle Genette (Ge­nette ; 1994), qui ouvre la réflexion sur une considération plus générale des oeuvres, qu’elles se revendiquent ou non, comme conceptuelles ? En ce sens, cette nouvelle journée d’étude de Marges aimerait interroger la notion de « concept » et ses dérivés, non pas en partant uniquement du point de vue défendu par les artistes mais en se concentrant sur la réception des oeuvres dites conceptuelles.

*****

The terms “concept” and “conceptual” have been used to designate diverse practices that refer to the group of New York artists who worked at the end of the sixties. But, the conceptual dimension of the work is now considered in a more general sense and also extends to practices and domains other than visual arts. One has thus witnessed an “autonomization of the conceptual state” of the work, which also depends on the context of its reception (Schaeffer; 1996). Displacing attention from the object to the act and from the act to the idea, conceptual works originate in fields as diverse as literature, music, or visual art. Such works constitute a site of interrogation due to the indeterminate nature of the concep­tual “regime”. This indeterminacy creates the possibility of open and multiple receptions, which need not conform to the intention of the artist, but result rather from the spectator’s (more or less adequate) attention.

How does the concept affect the work? In what ways does the “autonomization”, or the primacy of the concept over the immediately perceivable properties of the work, affect, modify, or question its reception? How does this “fluctuating relation” (Genette; 1994) open up a more general consideration of works, whether or not they claim themselves to be conceptual? The 27th issue of Marges will question the notion of “concept” and its derivations, not only from the point of view of artists, but also by concentrating on the reception of works identified as conceptual.


Document(s) à télécharger

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Ce que le concept fait à l'œuvre

Journée(s) d'étude - Samedi 07 octobre 2017 - 09:00Les termes « concept » et « conceptuel » ont pu être utilisés pour désigner diverses pratiques relatives au groupe restreint d’artistes évoluant à New York à la fin des années 1960. Mais la dimension conceptuelle de l’oeuvre est désormais à cons (...)(...)

Lire la suite

Regards croisés sur la censure. Les modes de contrôle de la production culturelle sous différents régimes politiques.

Journée(s) d'étude - Mercredi 04 octobre 2017 - 10:00Le degré et les formes de l’interventionnisme étatique dans la production des biens culturels sont souvent mobilisés en tant qu’indicateurs pour distinguer souvent à travers des typologies les systèmes politiques dits « libéraux » des régimes (...)(...)

Lire la suite

Savoirs du théâtre. Histoire d'un dispositif

Journée(s) d'étude - Vendredi 23 juin 2017 - 09:15"Savoirs du théâtre. Histoire d'un dispositif", journée d'étude organisée par Frédérique Aït-Touati (CRAL, EHESS/CNRS) et Alexeï Evstratov (Dahlem Humanities Center, Freie Universität Berlin).Le théâtre s’affirme depuis longtemps comme un lieu pr (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr

Page Facebook

Chaîne YouTube