Rencontres scientifiques

Entre-deux. Mouvements et métamorphoses du corps, de l’âme et de la peinture dans l’Europe de la Renaissance (XIVe-XVIe siècles), 26 et 27 mai 2016

Journées d'études doctorales

Entre-deux. Mouvements et métamorphoses du corps, de l’âme et de la peinture dans l’Europe de la Renaissance (XIVe-XVIe siècles)

INHA, Paris, 26 & 27 Mai 2016.

organisation :
Fabien M. Lacouture, Doctorant, Paris I Panthéon-Sorbonne (ED 441), HiCSA.

Julia Maillard Doctorante, EHESS CRAL/CETHA

Marie Piccoli-Wentzo, Doctorante Contractuelle, Paris I Panthéon-Sorbonne (ED 441), HiCSA, Centre d’Histoire de l’Art de la Renaissance (CHAR).

Comment représenter les nuances du mouvement et celles de la métamorphose?

Plus qu'une simple juxtaposition, le passage entre deux corps, deux natures, deux matières pose le problème de la mise en image d’un intervalle. Cet art de l’Entre-deux pose un vaste champ de questions et offre en corollaire une possibilité infinie d’inventivité et d’innovations pour lesquelles se passionnent les artistes de la Renaissance, à la fois soucieux de séduire leurs commanditaires et encouragés par la nouvelle reconnaissance qui leur est offerte. Cette mise en image de l’Entre-deux s’impose ainsi comme un terrain propice à l’étude capillaire de l’imaginaire et des bizarreries renaissants.

Au-delà d’un changement de forme, l’Entre-deux suggère un changement de nature. Ainsi, le mythe de Pygmalion pose la question du simulacre tandis que les topoï de l’ekphrasis et de l’Ut Pictura Poesis en sont un versant littéraire et que s’articule la querelle autour du Paragone aux XVe et XVIe siècles. Le mélange des arts interpelle le spectateur et bouleverse son rapport à l’image ; l’écart entre la peinture et la réalité pousse le regardeur à la réflexion, à une révélation par la peinture.

Métamorphose et mouvement sont les deux facettes de la médaille de l’art de l’Entre-deux. Ce goût du jeu, de l’intervalle, de l’inattendu sera le coeur de notre problématique. Qu’y a-t-il entre deux formes? Comment représenter ce qui ne peut se voir? Quelle matière permet l’imitation du vivant? Comment l’art peut-il transfigurer son médium ? En termes plus généraux, quelles bizarreries vont être mises en place et quel imaginaire se reflètera dans la réflexion artistique de l’art de l’Entre-deux?

A travers ces questions et ces diverses pistes, il apparaît nécessaire de croiser les approches pour explorer comme il se doit la richesse de cet objet, amplifiant la vision dualiste de la médaille énoncée ci-dessus. Ainsi, la métamorphose et le mouvement s’insèrent dans un réseau ramifié. Métamorphose, mouvement et intervalle opèrent entre une forme visible, physique, palpable et une forme invisible, relevant d’une conceptualisation impliquant l’objet même de ces journées, l’Entre-deux. Se confrontant à des dimensions iconographique, artistique, littéraire, anthropologique, épistémologique ou encore théorique, religieuse et eschatologique, ce thème ne pouvait qu’en appeler à la collaboration entre l’EHESS et l’Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne, afin de franchir les barrières des disciplines et des institutions.
Pour rendre raison à ces multiples aspects et approches herméneutiques, parfois paradoxaux voire radicalement opposés, soulevés par l’Entre-deux, quatre temps seront proposés: l’Entre-deux formes regroupe les métamorphoses d’objets et de figures, l’Entre-deux mondes met en image catharsis et damnations des âmes, l’Entre-deux états met au jour la manipulation des arts et l’opérativité des images et enfin, l’Entre-deux techniques engage un dialogue entre les arts.

Le cinéaste Andy Guérif présentera son film Maestà, au travers duquel ilaborde les questionnements de ce projet. En reproduisant chacun des vingt six panneaux du polyptyque de Duccio, il substitue l’ingéniosité du peintre à celle du cinéaste, et l’oeil du fidèle à celui du spectateur. A l’Entre-deux formel et temporel supplée un Entre-deux de l’écart et de la mise à distance où l’humour et le risible apparaitront progressivement, ultimes entre-deux à cette journée offerts sous la forme d’un serio ludere.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Ce que le concept fait à l'œuvre

Journée(s) d'étude - Samedi 07 octobre 2017 - 09:00Les termes « concept » et « conceptuel » ont pu être utilisés pour désigner diverses pratiques relatives au groupe restreint d’artistes évoluant à New York à la fin des années 1960. Mais la dimension conceptuelle de l’oeuvre est désormais à cons (...)(...)

Lire la suite

Regards croisés sur la censure. Les modes de contrôle de la production culturelle sous différents régimes politiques.

Journée(s) d'étude - Mercredi 04 octobre 2017 - 10:00Le degré et les formes de l’interventionnisme étatique dans la production des biens culturels sont souvent mobilisés en tant qu’indicateurs pour distinguer souvent à travers des typologies les systèmes politiques dits « libéraux » des régimes (...)(...)

Lire la suite

Savoirs du théâtre. Histoire d'un dispositif

Journée(s) d'étude - Vendredi 23 juin 2017 - 09:15"Savoirs du théâtre. Histoire d'un dispositif", journée d'étude organisée par Frédérique Aït-Touati (CRAL, EHESS/CNRS) et Alexeï Evstratov (Dahlem Humanities Center, Freie Universität Berlin).Le théâtre s’affirme depuis longtemps comme un lieu pr (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr

Page Facebook

Chaîne YouTube