Vidéothèque

Séminaire collectif du CRAL "Qu’est-ce que la vie de l’esprit ?" (01/02/16)

    Séminaire collectif du CRAL
Art et littérature : l'esthétique en question
1 février 2016

 "Qu'est-ce que la vie de l'esprit ?"


avec Pascal Engel, EHESS/CRAL et
Discutante : Barbara Carnevali (EHESS, CRAL)

Cliquez ici pour voir la vidéo en plein écran sur la chaîne Youtube du CRAL

 
Pascal Engel


 

Questions et remarques

 

Les mots clefs du programme du dernier Foucault sont : subjectivité et vérité. La subjectivité, le souci de soi, priment sur la vérité. Le souci de soi n’est pas la recherche d’une connaissance de soi, de l’intériorité, c’est une recherche des manières de maitriser son corps, ses désirs, de parvenir à une hygiène de vie et à la sagesse, que Foucault appelle aussi une « spiritualité ». Foucault a souvent insisté sur la séparation, à l’âge moderne, de la vie de l’esprit comme recherche de la vérité et entreprise de connaissance, et de la vie éthique, au sens d’une recherche de la sagesse. La vie de l’esprit a été opposée, dans la tradition chrétienne, à la vie du corps. A l’âge moderne, quand s’est formée l’image de la science, l’opposition s’est accrue entre la poursuite de la vérité et celle de la sagesse, entre connaissance et éthique. Le « retour aux Grecs » de Michel Foucault est en grande partie une archéologie de cette opposition, et une tentative pour renouer les liens entre vérité et subjectivité, entre connaissance et éthique. Dans l’usage des plaisirs et dans les autres textes de cette période de son œuvre, Foucault essaie de dépasser l’opposition vérité/subjectivité et objectif/subjectif. Mais cela passe par une conception non aléthique de la subjectivité, par une théorie sceptique ou nihiliste de la vérité, intenable à la fois en elle-même et du point de vue historique. Cela passe aussi par une conception de l’authenticité et de la subjectivité très biaisée. On le voit par exemple dans la manière dont Foucault traite de la curiosité, désir épistémique. Je veux lui opposer une autre conception de la vie de l’esprit, classique et néo-aristotélicienne, selon laquelle la vérité est le but de la connaissance, laquelle est coextensive à l’eudaimonia, et selon laquelle le vrai a une valeur intrinsèque. Une autre conception de la curiosité est requise, et une autre conception de la généalogie des valeurs et des vertus de vérité est également requise. Elle constituera les prémisses d’une conception anti-foucaldienne de la vérité, de la subjectivité et de la généalogie, et du slogan vitam impendere vero

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Meinongiana : jugement, supposition et assomption selon Meinong

Séance spéciale de séminaire - Mardi 28 mars 2017 - 13:00Le philosophe autrichien Alexius von Meinong (1853-1920) est l’une des figures les plus importantes de la phénoménologie réaliste des disciples de Brentano et de Husserl. Il est surtout connu pour son ontologie des objets et la critique qu (...)(...)

Lire la suite

Journée d'études "Savoirs du théâtre : Histoire d’un dispositif"

Appel à communication - Dimanche 30 avril 2017 - 14:15Journée d'étude organisée par Frédérique Aït-Touati (CRAL, EHESS/CNRS) et Alexeï Evstratov (Dahlem Humanities Centre, Freie Universität Berlin) le 23 juin 2017 à l'EHESS.Argumentaire et thématiques :Le théâtre s’affirme depuis longtemps comme (...)(...)

Lire la suite

Entre fictionnel, virtuel et documentaire : narratologies en confrontation

Séance spéciale de séminaire - Mardi 21 mars 2017 - 15:00 Séance organisée dans le cadre du séminaire « Recherches contemporaines en narratologie : Entre fictionnel, virtuel et documentaire : narratologies en confrontation » proposé par :Olivier Caïra, maître de conférences à l'IUT d'ÉvryClaude (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr