Type et date de soutenance

En marge du portrait. Le drapé dans le portrait français à l'âge classique

Résumé, Profus, expressif, voire animé d’un mouvement, le drapé dans le portrait français à l’âge classique est un objet qui va souvent à l’encontre du style clair et ordonné du classicisme, de la posture statique du modèle et de son arrière-plan. Plus important, il contrarie les définitions du portrait de son époque ainsi que son contexte théorique qui exige en particulier une représentation fidèle. Ce travail retrace l’origine du portrait — selon l’anecdote de l’ombre portée d’un homme tracée sur le mur — qui caractérise la définition du por-« trait ». Celle-ci offre le moyen de réfléchir à la dérogation du drapé aux théories du portrait de son époque et de la formuler. Or, la place du drapé — objet infixable dont l’ombre portée ne fournit pas de « trait » reconnaissable — est justement en marge du traçage du trait. Bien qu’opposé au paradigme de la ressemblance d’après nature, le caractère infixable et plastique du drapé semble être alors poussé jusqu’à un niveau inédit. Souvent métamorphosé en des formes hybrides mêlant le rideau, la nappe, le manteau, etc., le drapé présente une nature indistincte. En outre, par son absence de contenu et de contour fixes, il devient un champ d’exploration sur lequel les peintres et les théoriciens travaillent le coloris, le mouvement de l’âme, la grâce, presque tout ce qui est inexprimable par une figure concrète. Dans la querelle du coloris, le drapé est même utilisé comme outil pour briser les limites doctrinales du dessin. Enfin, ce travail s’interroge sur la fonction du drapé au sein d’un art qui prétend substituer une présence. Le drapé y serait ce qui renforce l’effet essentiel du portrait, voire ce qui s’y constitue en outil d’autoreprésentation et d’autoréflexion sur sa représentation., Jury,

    ,
  • M. Giovanni Careri (Directeur de thèse), EHESS
  • ,

  • Mme Emmanuelle Hénin, Sorbonne Université
  • ,

  • M. Jérémie Koering, Université de Fribourg (Suisse)
  • ,

  • M. Bertrand Prevost, Université de Bordeaux-Montaigne
  • ,

  • Mme Baldine Saint Girons, Université Paris Nanterre
  • ,

Partager ce contenu