Recherche |

CEHTA

CEHTA

  • Responsable : Giovanni Careri (EHESS).

  • Membres : Jean-Claude Bonne, Directeur d’études, EHESS, Georges Didi-Huberman, Maître de conférences, EHESS, André Gunthert, Maître de conférences à l’EHESS, Eric Michaud, Directeur d’études, EHESS.

  • Membres associés : Jacques Aumont, Directeur d’études EHESS, François Lissarrague, Directeur d'études Ehess, Anne Creisssels, maîtresse de conférence à l'Université de Lille, Giovanna Zapperi et Michel Weemans , Ecole des Beaux Arts de Bourges, Anne Cartier-Bresson, Christian Delage, Michel Poivert.


Site du CEHTA

 

Présentation

Le CEHTA, Centre d'Histoire et de Théorie des Arts est associé au Centre de recherche sur les arts et le langage - CRAL, dans l'unité mixte de recherche UMR 8566. Les activités du Centre d’Histoire et de Théorie des Arts visent essentiellement à définir les conditions d’une articulation aussi rigoureuse que possible entre la recherche historique et la réflexion théorique dans le champ des études sur l’art.

S’appliquant à l’art, la notion même d’ « histoire » en appelle en effet à des développements qui ne prennent eux-mêmes tout leur sens que pour autant qu’ils s’inscrivent dans une perspective temporelle et comparative.
Autant qu’histoire, l’art est, en son fond, théorie : une pensée trouve à s’y exercer, qui ne se laisse pas réduire aux mesures de la pensée verbalisée.
Mais le domaine dont il relève ne se laisse pas davantage isoler de ceux qui lui sont connexes (mythe, religion, science, littérature, théâtre, etc.), avec lesquelles il entretient des relations complexes et qui varient selon les époques de l’art et les systèmes de représentation.


Fondé par Hubert Damisch en 1977, le Centre d’Histoire et Théorie des Arts de l’École des Hautes Études en Sciences sociales (CEHTA) est un lieu d’échanges féconds entre l’histoire de l’art et l’ensemble des sciences humaines. Son intitulé renvoie au propos de son fondateur selon lequel « on ne saurait faire de l’histoire qu’au prix de quelques théories, et de la théorie qu’au prix de beaucoup d’histoire ». Son rayonnement international repose sur la diffusion et sur les nombreuses traductions des ouvrages de ses membres, ainsi que sur les liens avec des chercheurs étrangers régulièrement invités par le centre. Parmi ceux-ci, il convient de citer Michael Fried, Rosalind Krauss, Victor Stoichita et Hans Belting pour évoquer certains travaux proches des directions de recherche du Centre : les relations entre l’histoire de l’art, la psychanalyse et la théorie du langage ; l’épistémologie de l’histoire de l’art et l’histoire ; l’anthropologie et l’archéologie de la modernité.

 

Axe de recherches

En ce qui concerne plus spécifiquement la recherche nous pouvons ramener à cinq axes principaux nos activités et nos publications.

1. La construction figurale de l'histoire chrétienne étudiée dans son moment de crise (1510 /1560) à partir de la figuration du corps de l'Eglise et de ses marges, notamment la population juive dans le cycle des Ancêtres du Christ dans la Chapelle Sixtine.

2. Les figures de l'Homme Nouveau dessinées conjointement, au 19e et au 20e siècles, par les artistes, les politiques et les idéologues ; archéologie de ces représentations. Historiographie de l'art : nationalisme et racisme en histoire de l'art.

3. Les rapports entre image et politique étudiés à travers une connaissance par les montagesfaisait office d'alternative au savoir historique standard, révélant dans sa composition un grand nombre de motifs inaperçus, de symptômes, de relations transversales aux événements.

4 L'histoire des usages de la photographie dans le cadre des médias populaires. Les nouvelles formes de la circulation des images contemporaines et leurs effets de réel.

5. L'esthétique de l'image mouvante selon l'hypothèse warburgienne de la migration (notamment entre peinture et cinéma) conçue dans son rapport à la question du figural.

Nous nous sommes proposés de vérifier et d'approfondir les fondements communs de ces recherches lors d'un colloque intitulé « L'histoire de l'Art depuis Walter Benjamin » qui s'est déroulé à l'INHA les 5 et 6 décembre 2008 et dont les actes sont publiés dans le hors-série n°2 de Images Re-vues. Les motivations à l'origine de cette initiative résument bien nos orientations futures. C'est à partir des réflexions benjaminiennes que nous essayerons de cerner les questions nouvelles qui s'ouvrent à l'histoire de l'art : l'historicité anachronique des images, la question du montage et de l'image dialectique, la condition actuelle de la relation entre l'histoire de l'art, les images, l'éthique, l'esthétique et la politique.


EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Autour de Kein Licht à l'Opéra Comique

Rencontre - Vendredi 13 octobre 2017 - 17:00Kein Licht fait dialoguer à partir d'un texte d'Elfriede Jelinek des personnages perdus dans l’espace et le temps, suite à la catastrophe de Fukushima. Essayant de se reconstituer, ces personnages échangent et parlent de douleur, perte et de tragédie, (...)(...)

Lire la suite

Connaissance externalisée et épistémologie digitale

Colloque - Lundi 16 octobre 2017 - 10:30L'information, pour une part de plus en plus croissante, est distribuée. Mais est-ce de la connaissance? Si toute la masse des informations qui nous bombardent quotidiennement via internet et les réseaux sociaux (entre autres) était de la connaissance, au (...)(...)

Lire la suite

Ce que le concept fait à l'œuvre

Journée(s) d'étude - Samedi 07 octobre 2017 - 09:00Les termes « concept » et « conceptuel » ont pu être utilisés pour désigner diverses pratiques relatives au groupe restreint d’artistes évoluant à New York à la fin des années 1960. Mais la dimension conceptuelle de l’oeuvre est désormais à cons (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr

Page Facebook

Chaîne YouTube