Doctorants

Léa Bismuth

Coordonnées professionnelles

leabismuth.pro@gmail.com

Titre provisoire de la thèse : "Écrire : un passage à l'acte"

Directrice de thèse : Marielle Macé

Résumé :

Cette étude visera à considérer l’écriture comme passage à l’acte, c’est-à-dire comme un saut ou une bifurcation permettant d’entrer dans la scène de l’écriture. Ce geste actif de passage est un franchissement transgressif, et il a ceci de particulier qu’il définit un instant électif originaire qui permettra la fondation du livre ou des livres à venir, le "premier livre", tout comme le "dernier". Pour cela, nous nous appuierons sur la notion de Vita Nova, que nous élargirons, en établissant les critères du passage de la puissance à l’acte, en tant qu’actualisation concrète dans une œuvre ici et maintenant ; et la dimension vitalisante, ouverte et spatiale, que ce mouvement implique. Dans un premier temps, nous étudierons la notion de passage à l’acte selon la définition qu’en donne la psychanalyse, notamment la pensée de Jacques Lacan (séminaire de 1967-68 : L'acte psychanalytique), afin de la déployer dans le champ plus vaste d’un « Vouloir-Ecrire » comme l’entend Roland Barthes dans son dernier cours au Collège de France, La Préparation du Roman. Cela nous amènera à étudier, dans certaines œuvres appartenant notamment à la production littéraire française de la seconde moitié du XXème siècle, comment une telle étincelle se produit dans une œuvre naissante ou bien la manière avec laquelle elle se trouvera sans cesse relancée. En d’autres termes, ce qui fait que l’écriture advient véritablement à elle-même dans une sorte de mise-à-vie qui peut être éruptive, initier une fuite, ou être le témoignage d’une fracture existentielle. Nous verrons qu’un tel passage à l’acte, dans la genèse des œuvres et la biographie de leurs auteurs, exige des conditions précises, pour que l’événement, puisse se produire. Il y a pour cela, des moments dans la vie, des lieux d’élection, des pratiques de l’existence ; mais aussi des étapes dans la construction d’une subjectivation spécifique, à l’origine d’une métamorphose et d’un devenir-écrivain. Nous tenterons de montrer en quoi un tel passage à l’acte implique les notions de conversion et de vocation, telle une prise d’écriture et de pensée, qui ne serait que la mise en œuvre de forces et d’actes visant à signifier, c’est-à-dire à exister politiquement en tant qu’individu. Il s’agira d’étudier un engendrement, qui, pour prendre la parole, doit se risquer.

éditer ma fiche
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Poétique, esthétique et écriture : autour de l’œuvre de Gérard Genette

Colloque - Jeudi 24 octobre 2019 - 09:00L’ambition de ce colloque est de commémorer l’œuvre unique de Gérard Genette qui s’étend sur plus de cinq décennies. Poéticien et initiateur de plusieurs courants d’une pensée littéraire innovante qui s’est déployée dans le monde entier, Genette a d’abord (...)(...)

Lire la suite

L’herméneutique face aux défis du contemporain

Appel à communication - Lundi 16 septembre 2019 - 18:00L'atelier des doctorants du Centre de recherche sur les Arts et le Langage-CRAL (UMR 8566 EHESS/CNRS) / Fonds Ricœur aura lieu d'octobre 2019 à mai 2020. L'appel étudiant à participation à cet atelier dédié au thème « L’herméneutique face au (...)(...)

Lire la suite

Cultures en rivalités?

Journée(s) d'étude - Vendredi 4 octobre 2019 - 09:00Ces dernières années, la notion « d’appropriation culturelle » prend une dimension controversée dans la compréhension des échanges interculturels et transculturels. Elle renverrait à l’usage considéré comme déplacé de tout ou partie d’éléments (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr

Page Facebook

Chaîne YouTube