Type et date de soutenanceSoutenance de thèse

Sagesse tragique, sagesse freudienne. Un parcours de Paul Ricoeur

Azadeh Arjangi

Résumé, « Sagesse tragique, sagesse freudienne. Un parcours de Paul Ricœur » est l’intitulé de la présente thèse s’inscrivant au cœur de l’interprétation freudienne de Paul Ricœur (1913-2005). Ce travail de recherche est le résultat d’une démarche philosophique ayant eu pour ambition d’effectuer une reconstitution inédite de la philosophie de Ricœur autour de la psychanalyse et des écrits de Freud. Puisque la dynamique de l’entreprise de Ricœur s'exprime dans sa continuité, et dans la mesure où la lecture de Freud répond à la question du mal, on s’est arrêté sur les thèmes abordés antérieurement aux années soixante où le philosophe s’intéresse à Freud. Il s’agit de l’époque de sa Philosophie de la volonté et particulièrement de La symbolique du mal. Par conséquent, nous avons étudié de nombreux concepts évoqués pendant cette époque par Paul Ricœur comme le mythe, le symbole, la culpabilité ou encore le tragique. Nous avons ainsi montré comment tous ces thèmes ont suscité l’intérêt particulier et atypique de Ricœur pour les écrits psychanalytiques de Freud et comment ils ont pu préparer le terrain pour les réflexions postérieures du philosophe, notamment à l’époque où il s’interrogeait sur la question de l’interprétation. Ensuite, on s’est interrogé sur l’interprétation philosophique de Freud que Ricœur propose. Notre hypothèse de travail était que le foyer de la lecture ricœurienne de Freud se trouve dans une architectonique envisagée par le philosophe. Les trois grandes masses de cette architectonique : l’interprétation des rêves, la question de la culture et la pulsion de mort, en forment les gonds ou le pivot. Nous avons ainsi considéré cette architectonique comme le sommet de la lecture freudienne de Ricœur où les hypothèses les plus notables de Freud ont été discutées. La thèse de ce travail se fonde donc sur la reconstruction progressive du parcours de Paul Ricœur menant à cette architectonique, et ce grâce aux différents sujets comme la psychanalyse, la topique, le conscient et l’inconscient et la philosophie réflexive. Ensuite, après avoir étudié les différents aspects de l’architectonique freudienne, on s’en est éloigné graduellement et d’autres thèmes à l’instar du complexe d’Œdipe ou encore la dialectique de l’archéologie et de la téléologie ont été invoqués. Enfin, le thème du tragique, influencé cette fois par la lecture de Freud, est réapparu, ce qui nous a rappelé une autre dimension du travail philosophique de Paul Ricœur, à savoir qu’aucun thème déjà croisé et réfléchi ne sera jamais abandonné dans son parcours intellectuel., Jury,

    ,
  • M. Olivier Abel (Directeur de thèse), Institut Protestant de Théologie
  • ,

  • Mme Michaela Bauks, Universität Koblenz-Landau
  • ,

  • M. Marc Boss, Institut Protestant de Théologie
  • ,

  • Mme Claudine Cohen, EHESS
  • ,

  • M. Daniel Frey, Université de Strasbourg
  • ,

  • M. Johann Michel, Université de Poitiers
  • ,

Partager ce contenu