Type et date de soutenanceSoutenance de thèse

La vision et l'interprétation des peintures : processus visuel ascendant, attention descendante culturellement informée et expérience esthétique

Résumé

,

L’exploration visuelle des représentations figuratives bidimensionnelles active des capacités visiomimétiques universelles, qui sont toujours mises en œuvre culturellement et historiquement. En combinant des études psychologiques et cognitives avec des études historiques et oculométriques, cette étude interdisciplinaire explore comment notre vision des peintures aborde simultanément deux niveaux d’expérience picturale : le niveau cognitif et le niveau historique. Afin d’approfondir notre connaissance de la vision et de l’interprétation des peintures, des processus visuels ascendants, de l’attention ascendante culturellement informée et de l’expérience esthétique, cette thèse est centrée sur une étude de cas empirique : celle de la restauration du Retable d’Issenheim (1512-1516), de Matthias Grünewald. Ce polyptyque germanique, chef-d’œuvre de l’art occidental, est abordé dans son milieu naturel d’observation, à travers différentes méthodes et différents questionnements qui sont entrecroisés afin de parvenir à une compréhension plus globale de la créativité de Grünewald et des phénomènes qui ont affecté la « vie posthume » du retable — à savoir, la disparition de certaines couleurs, les dégradations induites par le vieillissement de l’œuvre, et l’évolution historique de l’appréhension du retable comme un objet culturel. Cela permet de s’engager dans une étude comparative de la façon dont différent-e-s observateur-trice-s peuvent voir le même tableau avant et après restauration et de l’influence de la couleur sur l’expérience du polyptyque. Enfin, cette enquête présente une méthodologie de recherche pouvant être généralisée à l’étude d’autres œuvres d’art, même pour des corpus entiers.

,

Jury

,
    ,
  • M. Jean-Marie Schaeffer (Directeur de thèse), EHESS
  • ,
  • M. Michel Menu (Co-Directeur), Centre de recherche et de restauration des musées de France
  • ,
  • Mme Nathalie Delbard, Université de Lille
  • ,
  • M. Jérôme Dokic, EHESS
  • ,
  • M. Pantxika de Paepe, Musée Unterlinden
  • ,
  • M. Raphaël Rosenberg, Université de Vienne
  • ,
  • Mme Carole Talon-Hugon, Sorbonne Université
  • ,
  • M. Romain Thomas, Université Paris Nanterre
  • ,
Partager ce contenu