Type et date de soutenanceSoutenance de thèse

Ecrire : un passage à l'acte. Enquête à travers la pensée et la création contemporaines

Léa Bismuth

Résumé

,

Ce travail est une enquête sur le fait de se mettre à écrire, saisi dans une série d’œuvres et de trajectoires de pensée récentes. Il court sur une période de plus de cinquante ans, unifiée par l’importance et l’intensité qui touchent le verbe « écrire », entendu désormais intransitivement, et quand le fait même d’écrire acquiert un caractère brûlant, expérimental, existentiel, et une dimension politique. La réflexion part de la conviction que l’on ne naît pas artiste, écrivain.e, créateur.rice, mais qu’on le devient, et que ce devenir peut être pensé à travers une notion initialement théorisée par la psychanalyse : le « passage à l’acte », qui permet d’en souligner à la fois l’intensité, l’événementialité, et la part de risque, de violence, mais aussi de négativité salvatrice. La thèse explore ainsi toutes les dimensions et tous les effets de sens de ce « plus-que-geste » qu’est l’écriture. En prenant appui sur l’analyse d’œuvres et de témoignages d’écrivain.e.s, artistes et philosophes, pour la plupart français, de la seconde moitié du XXe siècle et de la période contemporaine, on entend mettre en valeur la façon dont « écrire », « passer », « agir », « commencer » s’articulent entre eux pour faire de la création une véritable forme de vie. La thèse comprend trois parties : on analyse d’abord la question du commencement proprement dit, en identifiant le cœur palpitant d’un poïen, c’est-à-dire d’une mise en acte artistique en construction permanente. On dresse ensuite une typologie des obstacles auxquels toute œuvre peut être confrontée, des empêchements aux crises, des doutes aux tentatives d’abandon. On définit enfin ce passage à l’écriture comme un véritable art du passage à l’acte, que l’on peut voir à l’œuvre dans le devenir de toute pensée se formulant, comme dans tout processus d’émancipation.

,

Jury

,
    ,
  • Mme Marielle Macé (Directrice de thèse), CNRS
  • ,
  • M. Jacinto Lageira, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
  • ,
  • Mme Magali Nachtergael, Université Bordeaux Montaigne
  • ,
  • M. Philippe Roger, EHESS
  • ,
  • Mme Tiphaine Samoyault, EHESS
  • ,
  • M. Peter Szendy, Brown University
  • ,