Type et date de soutenanceSoutenance de thèse

"Chacun est à chaque fois son histoire". Une genealogia narrativa della persona a partire da Paul Ricoeur

Résumé

,

Paul Ricœur (1913-2005) fait partie des philosophes qui, à l’époque contemporaine, ont repensé globalement le concept de personne. L’un des traits plus originaux de sa pensée est d’avoir valorisé, des années quatre-vingt, la relation entre l’identité personnelle et la narration. En effet, en envisageant ce lien entre les deux, Ricœur a remis en évidence une tension liée au concept de personne depuis ses origines – lesquelles mêlent la théologie, la philosophie, la jurisprudence –, c’est-à-dire le fait que cette idée indique un phénomène hybride, qui croise les domaines de l’être et de la représentation. À partir de ce constat, nous ambitionnons de repenser le parcours de Ricœur autour de la personne de ses origines à ses résultats, en tenant compte également de ses sources, anciennes et modernes, et de ses interlocuteurs contemporains. Notre hypothèse est qu’il est possible de le faire spécifiquement lorsque l’on raisonne sur la personne comme figure narrative, c’est-à-dire comme personnage, et sur comment ce dernier se rapporte à la personne comme ipséité ontologico-éthique, dotée de la capacité d’agir et de réfléchir, de vouloir et d’imaginer. Ce à quoi Ricœur n’a pas suffisamment donné suite est le fait que, puisque la personne à chaque fois s’identifie et se reconnait par le biais du récit de sa vie, il faut expliciter les manières par lesquelles ce récit est ancré dans l’existence singulière historique. Le but de notre thèse est de le faire en explorant la genèse herméneutico-phénoménologique en amont et épistémologique en aval, c’est à dire en traçant le chemin qui va de l’existence préréflexive à sa narration, et de la narration à l’existence.  Ce qui en résultera est une vision de la personne comme d’une existence faite des traces, des images, des signes métaphoriques qui traversent et qui hybrident de manière circulaire la vie et son récit.

,

Jury

,
    ,
  • M. Olivier Abel (Directeur de thèse), Institut Protestant de Théologie, Montpellier
  • ,
  • M. Elio Franzini (Directeur de thèse), Università degli Studi di Milano
  • ,
  • Mme Sophie-Jan Arrien, Université Laval
  • ,
  • Mme Carla Canullo, Università degli Studi di Macerata
  • ,
  • Mme Sabina Loriga, EHESS
  • ,
  • M. George Taylor, University of Pittsburgh
  • ,
Partager ce contenu