Vannina Olivesi

Membre associé.e

Jeune docteure

Docteure en arts de l’Ehess, spécialité « arts : histoire et théorie », membre associée du Cral.

Co-animatrice depuis 2009 du séminaire Histoire culturelle de la danse, enseignement destiné aux étudiants de master hébergé par le Cral qui promeut les approches culturalistes dans l’histoire de la danse.

Contact : volivesi [at] yahoo [dot] fr | vannina.olivesi@ehess.fr

 

Vannina Olivesi a soutenu à l’Ehess une thèse de doctorat intitulée ‘Vedettes’ et ‘artistes’. Une histoire de la féminisation du ballet de l’Opéra (1830-1860), réalisée sous la direction d’Esteban Buch. Cette recherche s’appuie sur le dépouillement d’un corpus de sources peu exploré – registres comptables, contrats d’engagements, correspondances professionnelles – pour articuler l’histoire de la féminisation des emplois qualifiés avec celle de la définition de l’identité d’artiste interprète dans le ballet.

Thèse soutenue le 16 décembre 2021

Ses axes de recherche sont les suivants :

  • les carrières et la valeur différenciées selon le sexe dans le ballet pantomime, XVIIIe-XIXe siècles ;
  • le vedettariat dans les entreprises de spectacle : les formes de l’insertion professionnelle, les stratégies collaboratives et les circulations des acteurs historiques en Europe ;
  • la définition de l’auctorialité de l’interprète et du maître de ballet sur la danse ;
  • la composition féminine dans l’historiographie et les trajectoires de femmes chorégraphes ;
  • une histoire genrée des transmissions des emplois, des savoirs, des « répertoires » ;
  • l’iconographie de la danse et la célébrité médiatique.

 

Sélection de publications

(À paraître) « Traces du vedettariat chorégraphique à l'Opéra. Talents, célébrité, genres de danse et hiérarchisation sexuée des rémunérations dans les Tablettes de renommée (1785) de Mathurin Roze de Chantoiseau », European Drama and Performance Studies, dir. Sabine Chaouche, Jan Clarke, 2022.

« Se dire auteur de ballets : Psyché de Pierre Gardel, 1790-1791 », in Marie Cléren, Caroline Mounier-Véhier, Laura Soudy-Quazuguel, Céline Torrent (dir.), Formes, emplois et évolution du livret de ballet de la Renaissance à nos jours, Paris, Classiques Garnier, 2021, pp. 117-132, (en ligne).

« ‘Remettre en scène’ des ballets : Jean Aumer au théâtre de la Porte-Saint-Martin, 1802-1805 », Romantisme, 2020-2, n° 188 : La mise en scène théâtrale au XIXe siècle, dir. Roxane Martin, pp. 19-27 (en ligne).

« Entre discrétion et quête de reconnaissance, Jean Coralli à l’Opéra, une ascension professionnelle au défi de la standardisation du ballet (1830-1854) », in José Sasportes, Patrizia Veroli (a cura di), Giovanni Coralli, l’autore di Giselle, Canterano, Aracne Editrice, 2018, pp. 123-231 (en ligne).

« Entre plaisir et censure, Marie Taglioni chorégraphe du Second Empire », Clio. Femmes, Genre, Histoire, 2017-2, n° 46 : Danser, dir. Elizabeth Claire, pp. 43-64 (en ligne ; traduction anglaise en ligne).

« Writing (for) the Ballet in the Eighteenth Century », avec Marie Glon et Juan-Ignacio Vallejos, European Drama and Performance Studies, 2017/2, n° 9 : « Écrire pour la scène (XVe-XVIIIe siècle) », Sabine Chaouche, Estelle Doudet, Olivier Spina (dir.), 2017, pp. 263-279.

« Le vedettariat dans le ballet romantique : l'exemple de Marie Taglioni (1827-1838) », in Florence Filippi, Sophie Marchand, Sarah Harvey (dir.), Le sacre de l'acteur. Genèse du vedettariat théâtral de Molière à Sarah Bernhardt, Paris, Armand Colin, coll. U, 2017, pp. 203-211.

« Penser l’auteur en danse au XVIIIe siècle » avec Marie Glon et Juan-Ignacio Vallejos, in Vincent Cotro, Catherine Douzou (dir.), Chemins de la création. Auteur, autorité et pouvoir dans la musique et les arts du spectacle, Paris, Kimé, 2017, pp. 21-42.

« Entre création et transmission, la réception du Papillon de Marie Taglioni en 1860 », in Jacques Guilhaumou, Karine Lambert, Anne Montenac (dir.), Genre, révolution, transgression, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2015, coll. « Penser le genre », pp. 195-203.

« Fanny Cerrito chorégraphe. La réception de Gemma dans la presse parisienne (mai-juin 1854) », Recherches en danse, n° 3 : « Perspectives genrées sur les femmes dans l’histoire de la danse », dir. Hélène Marquié, Marina Nordera, 2015, (en ligne).

« Le Ballet de l’Opéra : Trois Siècle de Suprématie Depuis Louis XIV », essai critique avec Marie Glon et Emmanuelle Delattre-Destemberg, trad. Elizabeth Claire, Dance Research Journal, vol. 46/1, April 2014, pp. 104-113 (en ligne).

« Dall’improvvisazione alla composizione : statuto, pratiche e rappresentazioni della creazione coreografica femminile all’Opera di Parigi, 1770-1850 » (traduction Marina Nordera), in Laura Guidi, Maria Rosaria Pelizzari (a cura di), Nuove frontiere per la Storia di genere, Università degli Studi di Salerno in co-edizione con libreriauniversitaria.it edizioni, 2013, vol. III, pp. 229-235.

« L’iconographie comme source dans l’historiographie du ballet français : l’exemple des Galeries théâtrales du premier dix-neuvième siècle », dans Roxane Martin, Marina Nordera (dir.), Les arts de la scène à l’épreuve de l’histoire : les objets et les méthodes de l’historiographie des spectacles produits sur la scène française (1635-1906). Actes du colloque international, Paris, H. Champion, 2011, pp. 193-210.

« Danseurs et danseuses dans les galeries théâtrales du premier XIXe siècle : représentations iconographiques et discursives d’un corps professionnel », Analele Universitatii Bucuresti - Istorie, LVIII, 2009, pp. 33-47.

« La nudité des danseuses professionnelles au théâtre de l’Opéra, 1830-1850 », Rives nord-méditerranéennes, n° 30/2008 : « Le corps dénudé », dir. Régis Bertrand et Anne Carol, pp. 93-100 (en ligne).