Type d'actualité et date de publicationÉchos de la recherche

Projet de création d'une base de données autour de la propagande sonore enregistrée

Lien(s) associé(s)Site du CRAL
Projet de création d'une base de données autour de la propagande sonore enregistrée

 --------  English version below  --------

Docteur de l’EHESS, Jonathan Thomas travaille sur la dimension sonore des pratiques politiques, axant jusqu’à présent ses recherches sur le disque et le fonctionnement politique de la musique et du chant. Il est l’auteur de La propagande par le disque. Jean-Marie Le Pen, éditeur phonographique (Éditions de l’EHESS, 2020).

Réalisée au Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)-EHESS/CNRS grâce au soutien du DIM Matériaux Anciens et Patrimoniaux, en partenariat avec la BNF, le Pôle numérique recherche de l’EHESS, et le LARHRA (ENS-Lyon) la base de données  PS.XX : La propagande sonore enregistrée au XXe siècle sera la première à renseigner les supports sonores enregistrés diffusés tout au long du XXe siècle par les organisations politiques et syndicales françaises. Produits timidement dès la fin des années 1900, explosant leur nombre et variant leurs contenus pendant les années 1930, distribués en grand nombre après la Seconde Guerre mondiale au cours des campagnes électorales, dans les moments plus faibles de la vie partisane, pendant ou après des épisodes marquant de grèves, ces supports conservent les traces des pratiques oratoires, des chants, des musiques, et, finalement, de l’esthétique sonore des pratiques politiques. Ils font aussi traces des modalités d’usages politiques du son enregistré, ainsi considéré comme un puissant instrument de propagande par des organisations telles que la SFIO (Ersa/La Voix des Nôtres), le Parti socialiste (Uniteledis), la CGT (Ersa/La Voix du Travail), la SFIC (COTSF/Piatiletka/La Voix du Peuple ; Le Chant du Monde), le Parti communiste français (La Voix de Chez Nous ; La Voix du PCF ; Le Chant du Monde ; Editions du PCF ; Unicité), l’Action française (Disques Hébertot) ou le Front national (Serp). Leur existence a pourtant été oubliée, et leur rôle dans la stratégie d’existence des organisations politiques jusqu’à présent négligé. Leur conservation dans des institutions éparses ne permet pas toujours leur consultation et ne renseigne ni leur contexte d’usage, ni leur dimension de corpus. Respectant les principes F.A.I.R. (Facile à trouver, Accessible, Interopérable et Réutilisable), PS.XX entend mettre en valeur le patrimoine des voix parlées et chantées de la politique française, favoriser leur consultation, communiquer leurs histoires, et surtout encourager leur exploration comme objets de connaissances historiques, anthropologiques et politiques.

Partenaires du projet

  • Département Son, vidéo, multimédia de la BNF :  Lionel Michaux, Xavier Sené
  • Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)-EHESS/CNRS : Esteban Buch, Marion Dupuis, Muriel Fuchs Delépine, Simon Garrette
  • Direction de l’image et du son (DIS) de l’EHESS : Bénédicte Barillé
  • Laboratoire De Recherche Historique Rhone-Alpes (LARHRA)- ENS-Lyon : Henri Chamoux
  • Pôle Numérique Recherche (PNR)/DSI de l’EHESS : Joachim Dornbusch, Francine Filoche

Contributeurs

  • Paul Boulland (CHS Mondes contemporains - CNRS)
  • Thomas Henry (Documentation de Radio France)
  • Julien Lucchini (Dictionnaire biographique Le Maitron)

 

En savoir plus

 

*******

Project in progress: PS.xx - Recorded sound propaganda in the 20th century

"PS.xx - Recorded Sound Propaganda in the 20th Century" is a database project on sound and politics, coordinated by Jonathan Thomas, postdoctoral researcher at the Centre for Research on Art and Language (CRAL-CNRS/EHESS). This database will list and provide free access to the records and audio cassettes produced in France for political propaganda purposes. These media, which are little known today, are nevertheless exceptional traces of an often neglected aspect of political practices: their sound dimension. Several thematic podcasts will also be produced as part of this scientific project, to highlight certain particularly remarkable collections of documents and explore several key political themes.

Propaganda through recorded sound first appeared in France in the 1900s and contributed to the modernisation of political communication apparatuses in the 1930s. It laid the foundations for the audiovisual propaganda of the following decades. However, this propaganda was not deployed through radio, which had long been controlled by the French State, but through records. Accessible to all political organisations and fairly easy to produce, records (and later audio cassettes) made it possible to massively disseminate political speeches and songs, to support the training of activists, and to maintain the agitation of electoral campaigns. They also enabled them to support cultural policy efforts through the varied recorded music it disseminated throughout the 20th century.

By gathering these records and cassettes, PS.xx will show them for the first time in the form of a corpus that will allow us to better understand them, to reflect on their history, to think about their political role. In addition to a vast array of essential information to describe them, PS.xx will propose their consultation on the websites of its partner institutions (gallica.fr - BnF; phonobase.org - Larhra - ENS-Lyon) if their rights allow it, or online within the walls of the BnF (via gallica intra-muros).

PS.xx will thus be a means of exploring, out of simple curiosity, the sounds of politics. But it will also and above all be an aid to research into political sound practices. By giving access to those materials that testify to the relationship between sound, politics, and the aesthetics of oratory and song, it will be useful for research in the humanities and social sciences that consider sound as a central element of history and social practices. Respecting the F.A.I.R. principles (Easy to Find, Accessible, Interoperable and Reusable) which guarantee a simple sharing of its data, the PS.xx project intends to serve as a starting point for a systematic work of archiving the supports of recorded sound propaganda, not limited to the French context.

The PS.xx project is supported by the Ile-de-France Region within the framework of the major interest area "Ancient and heritage materials" in partnership with the BnF's Department of Sound, Video and Multimedia, the EHESS's Digital Research Unit, and Larhra (ENS-Lyon). It is hosted by the CRAL (CNRS/EHESS) and the database will be accessible in 2022 in Didómena, the EHESS data warehouse.

Projet en cours : PS.xx - La propagande sonore enregistrée au XXe siècle

« PS.xx – La propagande sonore enregistrée au XXe siècle » est un projet de base de données autour du son et du politique, coordonné par Jonathan Thomas, chercheur postdoctoral au Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL-CNRS/EHESS). Cette base donnera accès librement à des documents inédits qui seront mis en contexte et commentés. Elle répertorie les disques et les cassettes audio produits en France à des fins de propagande politique. Ces supports, aujourd’hui méconnus, sont pourtant des traces exceptionnelles d’un aspect souvent négligé des pratiques politiques : leur dimension sonore. Plusieurs podcasts thématiques seront également réalisés dans le cadre de ce projet scientifique, pour mettre en lumière certaines collections de documents particulièrement remarquables et explorer plusieurs thématiques politiques marquantes.

Apparue en France dans les années 1900, la propagande par le son enregistré a participé à la modernisation des dispositifs de communication politique dès les années 1930. Elle a alors posé les bases de la propagande audiovisuelle des décennies suivantes. Or, cette propagande ne s’est pas déployée grâce la radio, longtemps contrôlée par l’État, mais grâce au disque. Accessible à toutes les organisations politiques et assez facile à produire, le disque (et plus tard la cassette audio) a permis de diffuser massivement les discours et les chants politiques, de soutenir la formation des militantes et des militants, et de maintenir l’agitation des campagnes électorales. Il leur a aussi permis de soutenir des efforts de politique culturelle par les musiques enregistrées variées qu’il diffusa tout au long du XXe siècle.


En rassemblant ces disques et ces cassettes, PS.xx les montrera pour la première fois sous la forme d’un corpus qui permettra de mieux les comprendre, de réfléchir à leur histoire, de penser leur rôle politique. Outre un vaste ensemble d’informations essentielles pour les décrire, PS.xx proposera leur consultation sur les sites internet de ses institutions partenaires (gallica.fr – BnF ; phonobase.org – Larhra – ENS-Lyon) si leurs droits le permettent, ou en ligne dans les murs de la BnF (via gallica intra-muros).


PS.xx sera ainsi un moyen d’explorer, par simple curiosité, les sons de la politique. PS.xx sera aussi une aide à la recherche sur les pratiques politiques sonores. En donnant accès à ces supports qui témoignent des rapports entre le son, la politique, et l’esthétique des performances oratoires et des chants, elle sera utile aux recherches en sciences humaines qui considèrent le son comme un élément central de l’histoire et des pratiques sociales. Respectant les principes F.A.I.R. (Facile à trouver, Accessible, Interopérable et Réutilisable) qui garantissent un partage simple de ses données, le projet PS.xx entend enfin servir de point de départ à un travail systématique d’archivage des supports de la propagande sonore enregistrée, non limité au contexte français.

Le projet PS.xx est soutenu par la Région Ile-de-France dans le cadre du Domaine d’intérêt majeur « Matériaux anciens et patrimoniaux » en partenariat avec le Département son, vidéo, multimédia de la BnF, le Pôle numérique recherche de l’EHESS, et le Larhra (ENS-Lyon). Il est hébergé par le CRAL (CNRS/EHESS) et la base sera accessible dans le courant de l’année 2022 dans Didómena, l’entrepôt de données de l’EHESS. »

Jonathan Thomas is PhD (EHESS, Paris) since 2021 and works on the sonic dimension of political practices and the political uses of sound, focusing his research on the socialization of records, music and songs. He is the author of papers for peer-review scientific journals such as "Revue d'Histoire Moderne et Contemporaine", « Transposition", or « Volume!". In 2020, he published the monograph "La propagande par le disque. Jean-Marie Le Pen, éditeur phonographique" (Éditions de l'EHESS), which deals with the use of records, music, and the sound of history by the French far-right from the 1960s on.