Conventions et projets

ANR PHOTOCREATION

Coordination


Michel Frizot (CNRS-CRAL)


Participants


Michel Frizot


Sylvie Aubenas


Paul Louis Roubert

François Cheval


Kim Timby


Dominique Versavel

Georges Roque


Philippe Roussin

Annie-Laure Wanaverbecq

Emilie Bernard


Mathilde Kiener

Présentation

Le programme ANR PhtotoCréation a débuté en décembre 2008 pour une période de trois ans qui a été prolongée de six mois par décision de la direction ANR ; il se terminera le 15 juin 2012. Ce programme est basé sur une idée simple mais insuffisamment exploitée : c’est l’apparition de la technicité photographique au XIXème siècle qui provoque une rupture décisive dans le domaine des images et induit des potentialités créatives inédites. En d’autres termes, c’est parce que la photographie est d’abord une technique sans égale et sans équivalent qu’elle nécessite, de la part des praticiens, des positionnements créatifs constants, reconduits à chaque modification majeure de cette procédure technique. L’intitulé « La Création photographique : le calotype, le reportage, la couleur » répartit le programme d’études sur trois mutations de la technique photographique, qui déterminent elles-mêmes des avancées esthétiques. La première phase est consacrée à l’apparition du négatif- papier, également nommé calotype – l’invention de l’image photographique sur papier – qui est déterminante pour toute l’histoire ultérieure du medium, et pour la définition même de la photographie. La seconde phase correspond à l’apparition de nouveaux appareils portatifs (de petit format) au maniement plus direct (Le Leica, le Rolleiflex par exemple), conjointement à l’expansion des magazines imprimés en héliogravure et dotés de très nombreuses illustrations photographiques, comme le magazine « d’actualités photographiques » VU créé en 1928. La troisième phase concerne l’impact créatif de la couleur en photographie (apparition de techniques permettant de photographier en couleur, procédés d’impression en couleurs permettant d’insérer des photographies-couleurs dans les magazines). L’ambition de ce programme, à travers ses trois phases (trois pôles) bien délimitées, est d’aborder le processus créatif au plus près des pratiques, des matériaux et des œuvres. Aussi a-t-il été décidé d’entrée de jeu de consacrer une partie du budget à la constitution de corpus complets afin de réaliser des études inédites, concrètes et documentées – corpus d’images qui font singulièrement défaut dans ce domaine de recherche.

Réalisations :

Premier axe : le calotype (1843-1855)

Le lancement du programme ANR étant intervenu près de deux ans avant l’ouverture de l’exposition de la BNF « Primitifs de la photographie. Le calotype en France, 1843-1860 » (16 octobre 2010-19 janvier 2011), réalisée par plusieurs membres de l’équipe, sur un sujet corroborant le propos de PhotoCréation, la première réalisation a été consacrée au dépouillement des textes de la revue La Lumière et du Bulletin de la société française de photographie, à la sélection de ceux qui pouvaient être utiles à la compréhension des postures créatives ou esthétiques des « calotypistes », puis à la numérisation de ces textes, désormais exploitables en mode « recherche in-texte ». La disponibilité de ces textes peu connus et inaccessibles a été primordiale pour la rédaction des essais qui accompagnent le catalogue (voir table des matières en annexe). Ce catalogue est l’ouvrage le plus avancé sur les origines d’une esthétique photographique, et la contribution du programme ANR est soulignée par le président de la BNF. Toujours sous l’égide de l’ANR, un colloque d’une journée a été consacré au calotype, alors que l’exposition était en cours, le 8 janvier 2011, à l’auditorium Colbert de l’Institut national d’Histoire de l’Art (programme en annexe). Ensuite, le fonds Hippolyte Bayard de la Société française de photographie a été numérisé.

Deuxième axe : le reportage photographique (1928-1935)

Le premier objectif de cet axe était constitué par le traitement du magazine VU (1928-1940) dont le musée Nicéphore Niépce (MNN) possède une collection complète ; ce magazine a été le support de l’invention du reportage photographique, réalisé par des photographes indépendants appartenant à l’avant-garde du moment (André Kertész, Germaine Krull, Eli Lotar). L’exposition Kertész au Jeu de Paume à Paris, programmée depuis plusieurs années, ouvrant en septembre 2010, avec un catalogue important, il a été procédé en premier lieu à l’indexation des reportages d’André Kertész dans VU par le MNN, pour faciliter les travaux ultérieurs sur ce photographe. Ensuite, a été réalisée la numérisation intégrale du magazine VU. Les données réunies à cette occasion, indisponibles auparavant, ont notamment permis une présentation claire des reportages imprimés de Kertész, dans l’exposition du Jeu de Paume (septembre 2010- février 2011) et dans le catalogue le plus complet, publié en trois versions, française, anglaise et allemande. (L’exposition a reçu à Paris 150 000 visiteurs, et a été présentée à Winterthur-Fotomuseum, Berlin-Martin Gropius Bau et Budapest- musée national). Une autre étude a été menée sur les reportages de Kertész publiés dans le mensuel Art et Medecine (1931-1939), qui est un autre support important pour le développement du reportage. Il a été ensuite procédé à l’indexation complète du magazine VU. Enfin, mettant à profit la présentation de l’exposition Kertész, une journée publique d’étude ANR a été organisée sur « André Kertész et le reportage photographique » à l’auditorium du Jeu de Paume (22 janvier 2011) – programme en annexe.

Troisième axe : la diffusion de la photographie en couleurs

L’invention de la « photographie des couleurs » a été laborieuse et longtemps défectueuse, depuis les essais de Ducos du Hauron dans les années 1860 ; c’est une procédure complexe qui a nécessité beaucoup d’adaptation pour atteindre à la fois un niveau de production industrielle des supports photographiques, et une facilité d’utilisation qui en ferait un medium largement accessible. Ce programme s’intéresse à deux épisodes du succès de la photographie des couleurs : l’un, plutôt élitiste, qui observe l’intérêt des pictorialistes pour l’utilisation de l’autochrome en 1907 ; l’autre, au contraire, observe la large diffusion de la photographie des couleurs dans des magazines d’actualité après 1945 – ces magazines qui ont fait suite à VU après la seconde guerre, Réalités (période 1946- 1960) et Paris-Match (période 1949-1960).

La réalisation du programme a consisté d’une part à indexer tous les reportages des magazines Réalités et Paris Match incluant des pages couleurs (afin de pouvoir analyser le rapport, dans un même article, entre l’illustration noir et blanc et l’illustration couleur – cette dernière restant plus coûteuse et nécessitant la fourniture du matériau adéquat). Puis les articles de ces magazines incluant des pages couleurs ont été entièrement numérisés. De telles numérisations sont indispensables pour mener quelque analyse sérieuse de la photographie dans les publications d’époque, un domaine prometteur pour la recherche. Par ailleurs, différentes études ont été menées. Le programme ANR PhotoCréation s’achèvera par un colloque prévu en mai 2012, qui réunira les participants et portera le bilan de cette recherche, avec l’exposé de plusieurs études non diffusées. Au final, ce programme enrichira considérablement les données iconographiques sur les trois domaines d’investigation, calotype, reportage autour de 1930, diffusion de la couleur dans l’imprimerie photographique autour de 1950. Le projet a permis d’apporter de nombreuses réponses à des questions élaborées depuis des années dans le cadre de nos recherches en photographie, et il a fédéré des spécialistes habituellement dispersés et attachés à leur pôle institutionnel (CNRS, BNF, Musée, etc.) qui ont notamment apprécié le partage des moyens pour l’acquisition de corpus et de connaissances.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Meinongiana : jugement, supposition et assomption selon Meinong

Séance spéciale de séminaire - Mardi 28 mars 2017 - 13:00Le philosophe autrichien Alexius von Meinong (1853-1920) est l’une des figures les plus importantes de la phénoménologie réaliste des disciples de Brentano et de Husserl. Il est surtout connu pour son ontologie des objets et la critique qu (...)(...)

Lire la suite

Journée d'études "Savoirs du théâtre : Histoire d’un dispositif"

Appel à communication - Dimanche 30 avril 2017 - 14:15Journée d'étude organisée par Frédérique Aït-Touati (CRAL, EHESS/CNRS) et Alexeï Evstratov (Dahlem Humanities Centre, Freie Universität Berlin) le 23 juin 2017 à l'EHESS.Argumentaire et thématiques :Le théâtre s’affirme depuis longtemps comme (...)(...)

Lire la suite

Entre fictionnel, virtuel et documentaire : narratologies en confrontation

Séance spéciale de séminaire - Mardi 21 mars 2017 - 15:00 Séance organisée dans le cadre du séminaire « Recherches contemporaines en narratologie : Entre fictionnel, virtuel et documentaire : narratologies en confrontation » proposé par :Olivier Caïra, maître de conférences à l'IUT d'ÉvryClaude (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr