Conventions et projets

La fiction : approches philosophiques, linguistiques,  anthropologiques, esthétiques et littéraires (GDR 2898 )

Direction: Jean-Marie Schaeffer , Centre de Recherches sur les Arts et le Langage, CRAL – CNRS/EHESS   - UMR 8566

 Le GDR 2898  « La fiction : approches philosophiques, linguistiques,  anthropologiques, esthétiques et littéraires », créé en janvier 2006 et réunissant des chercheurs et enseignants-chercheurs du CNRS, de l’EHESS, de l’ ENS-Ulm, de l’Université Paris 1 et de l’Université Paris 7, a pour objet de mettre en œuvre une étude intégrée de la problématique de la fiction. Plusieurs raisons expliquent la pertinence actuelle  d’une telle entreprise.

Depuis la Renaissance, l’Occident  connaît un développement exponentiel des fictions artistiques en tout genre. De la naissance du roman moderne jusqu’aux jeux vidéos et aux dispositifs de réalité virtuelle, en passant par l’invention et le développement de la fiction cinématographique, les dispositifs fictionnels n’ont cessé d’occuper une place de plus en plus grande dans le champ des pratiques artistiques et du divertissement collectif ou individuel. Par ailleurs, dans le cadre de la globalisation des échanges commerciaux et culturels ces dispositifs ont essaimé dans toutes les cultures en se les appropriant à leur manière.

La fiction apparaît comme une compétence mentale qui fait partie du répertoire fondamental des conduites intentionnelles humaines. Chaque fois qu’on a entrepris de s’interroger sur sa présence dans une société humaine, elle a été attestée, sinon sous la forme de pratiques artistiques instituées, du moins sous celle d’activités ludiques. Par ailleurs les constructions imaginatives solitaires tout autant que les jeux fictionnels collectifs sont un élément central dans la maturation cognitive et affective de l’enfant et dans sa maîtrise progressive du réel.

Malgré l’importance des pratiques fictionnelles, malgré notre familiarité avec elles,  et bien que notre know how pratique quant à la manière « correcte » d’en user soit rarement pris en défaut, il n’existe pourtant pas à ce jour de consensus scientifique quant à sa « nature » ou à ses traits constitutifs. La clarification de son statut est un préalable nécessaire pour pouvoir avancer dans son étude

La compétence fictionnelle donne donc lieu à toute une gamme de dispositifs, qui peuvent être privés ou publics, de production ou de réception, emprunter les supports sémiotiques les plus divers, s’incarner matériellement ou rester purement mentaux, relever de l'art  ou du jeu. Cette ubiquité des dispositifs fictionnels pose la question de la pluralité des  modalités de fonctionnement, question  actuelle face au développement des techniques de réalité virtuelle et des dispositifs d’immersion.

Les arts de la fiction, et notamment la fiction verbale et la fiction cinématographique, constituent des lieux d’investissement particulièrement importants du dispositif fictionnel et à ce titre toute théorie de la fiction mal informée quant à la complexité des fictions artistiques ne saurait que manquer son but. D'une part, au même titre et avec la même force que les représentations véridictionnelles (vraies ou fausses),  les fictions artistiques entrent de plain- pied dans le répertoire des représentations à travers lesquelles la société construit sa propre identité. D'autre part, les fictions artistiques sont dotées d'une force cognitive propre, dont le mode de fonctionnement reste à décrire.  

L'enjeu scientifique du GDR est au moins quadruple :

  • Il s’agit d’abord de clarifier les notions : les usages du terme « fiction » se sont multipliés et les avancées conceptuelles restent dispersées ; tout progrès dans le sens d’une unification de la théorie serait une avancée significative.

  • Le deuxième enjeu réside dans une meilleure connaissance de la fiction conçue comme processus mental, comme usage spécifique des capacités représentationnelles ou comme état de conscience spécifique. Les fictions artistiques étant des cristallisations de cette compétence mentale, une étude sérieuse des arts de la fiction doit être informée  par les travaux dans le domaine de la philosophie de l'esprit et des sciences cognitives portant sur les questions de l'ontologie des entités et des univers,  de la simulation mentale, de la réalité virtuelle, etc..

  • Un troisième aspect est  l’étude différenciée des dispositifs fictionnels. Ces dispositifs  sont multiples et exploitent des supports sémiotiques et donc des cheminements cognitifs qui ne sont pas les mêmes dans tous les cas. Concernant cette question, la situation actuelle est celle d'une dispersion et d'un manque de réflexion commune: la plupart des recherches sont centrées sur tel ou tel dispositif, les théories « générales » n'étant la plupart du temps que des extrapolations non contrôlées à partir du dispositif spécifique étudié.

  • Concernant  la fiction verbale, l’enjeu principal est dans un déplacement du paradigme des études littéraires dominant à l’université et imposé aux élèves du secondaire. La prédominance des approches formalistes (linguistique de l’énonciation, théorie des genres, analyse du récit et de la description, stylistique des figures), difficiles à mettre en œuvre au niveau du secondaire et quasi indifférentes au contenu, nous a rendus oublieux du fait élémentaire que la mise en forme n'est jamais que la façon dont est transmis un contenu. Les travaux récents sur la fiction (à l’exemple de ceux de Pavel) tendent à recentrer la recherche sur les questions de croyance, de valeur, d’investissement affectif, mettant au premier plan les mondes qui sont dans les livres et les rapports que nous entretenons avec eux. Il est important de les faire valoir dans un cercle élargi. Ils offrent une véritable alternative — et à l’heure actuelle, la seule — au dogmatisme figé d'un formalisme mal compris et à la déploration sur la perte de la culture.

Composition du GDR

Directeur : Jean-Marie Schaeffer

Equipes participantes

CRAL (UMR 8566) (CNRS/EHESS) :

  • Membres statutaires : Raymond Bellour (CNRS), Francis Berthelot (CNRS), Marion Carel (EHESS), François Flahault (CNRS), Nathalie Heinich (CNRS), Annick Louis (U. de Reims), Marielle Macé (CNRS),  Jacques Morizot (Paris VIII, en délégation au CRAL depuis septembre 2005), Martine Pécharman (CNRS), John Pier (Université de Tours), Georges Roque (CNRS), Philippe Roussin (CNRS), Jean-Marie Schaeffer (CNRS et EHESS),  Catherine Velay-Vallantin (EHESS), Ioana Vultur (Contrat de recherche EHESS)

  • ITA: Elisabeth Godfrid (CNRS), Cleo Pace (CNRS), Christophe Potocki (CNRS)

  • Membres associés : Claude Calame ( Centre L. Gernet, EHESS), Vincent Debaene (Columbia University), Catherine Grall (Université d’Amiens), Jean Jamin (LAS, EHESS), Marika Moisseef (LAS/CNRS-EHESS), Alexandre Prstojevic (Maître de conférences, INALCO), Yasusuke Oura (Université de Kyoto, Japon), Wolf Schmid (Professeur, Université de Hambourg), Sebastian Veg (CEFC, Hongkong), John Zeimbekis (U. de Grenoble)  

Intitut Jean Nicod (CNRS/ENS/EHESS)

  • Jérôme Dokic, Paul Egré, Emmanuelle Glon, Joëlle Proust, Vincent Descombes

IHPST (UMR 8590) (CNRS/Paris 1/ENS)

  • Membres statutaires : Jaques Dubucs (CNRS-Paris 1), Frederike Moltmann (CNRS-Paris 1),  Gabriel Sandu (CNRS-Paris 1),  Brian Hill (enseignant IEP), Wioletta Miskiewicz (CNRS)

  • Membre associé : Mircea Dumitru (Professeur, Université de Bucarest)

Département LiLa (ENS)

  • Membres statutaires :  Michel Murat, Déborah Lévy-Bertherat, Agnès Derail

  • Membre associé : Thomas Pavel (Université de Chicago)

CLAM (EA 3507 - Paris 7)

  • Françoise Lavocat, Andrea Carlino, Anne Duprat, Guiomar Hautcoeur, Claude Murcia, Marc Cérisuelo, Jacqueline Nacache

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Philosophical Problem of Schema and Sketch in Arts

Colloque - Samedi 16 décembre 2017 - 08:30Le colloque international intitulé « Philosophical Problem of Schema and Sketch in Arts » se donne pour objet d’examiner les fonctions socio-culturelles et les mécanismes de pensée et de cognition mis en œuvre dans les processus créatifs des arts. L’imag (...)(...)

Lire la suite

Le 'Corps oriental'. Genre, gestes & regards

Colloque - Jeudi 07 décembre 2017 - 09:30Le projet « 'Corps oriental'. Genre, gestes, et regards » est conçu comme un espace singulier de tissage théorique et disciplinaire qui allie artistes et chercheur.e.s travaillant dans des contextes diversifiés (anglophones, francophones, indiens et arabe (...)(...)

Lire la suite

Pascal Quignard. L’écriture et sa spéculation

Colloque - Jeudi 07 décembre 2017 - 09:30Le colloque "Pascal Quignard. L’écriture et sa spéculation" est organisé par le Collège international de philosophie (CIPh) en collaboration avec le CRAL (Unité mixte CNRS/EHESS), l’Université Paris 8, l’Université Paris Lumières, avec le soutien de la Ma (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr

Page Facebook

Chaîne YouTube