Publications

Une Africaine au Louvre en 1800

Une Africaine au Louvre en 1800

La place du modèle

Anne Lafont
Paris,  Institut national d'histoire de l'art (INHA), 2019,  115 p.
Prix : 8
Qui est cette femme représentée sur le fameux Portrait d'une femme noire réalisé en 1800 par Marie-Guilhemine Benoist (1768-1826)? Qui se cache derrière cette présence en gloire presque qui s'impose par sa beauté souveraine sur ce tableau pourtant réalisé par une peintre dont l’engagement politique en fait bien une partisane des royalistes esclavagistes plus que d’un Girodet républicain, son prédécesseur qui, avant elle, avait réalisé le portrait de Jean-Baptiste Belley, premier député noir de France? C’est en opérant un déplacement radical du point de vue et de la méthode qu’Anne Lafont, en historienne de l’art spécialisée dans la représentation des Noir.e.s,, propose une nouvelle « lecture » de ce tableau. Se détournant des intentions de son auteur, sondant à la fois la généalogie des portraits de personnes de couleurs et l’histoire des femmes noires affranchies, Anne Lafont fait l’hypothèse que l’histoire de cette femme pourrait s’apparenter à celles des signares et ou des Créoles placées, esclaves qui ont conquis leur affranchissement par des jeux d’alliance; elle imagine, par ailleurs, au-delà de toutes les influences de l’histoire de l’art, une influence exercée par la modèle elle-même sur sa portraitiste.

Pour citer ce document

, «Une Africaine au Louvre en 1800», cral [En ligne], Publications, mis à jour le : 18/04/2019
, URL : http://cral.ehess.fr/index.php?2784.

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr

Page Facebook

Chaîne YouTube