Vidéothèque

Sciences cognitives, neurosciences et sciences sociales - Francis WOLFF (03/02/14)

BIOLOGIE ET SOCIETE 
Sciences cognitives, neurosciences et sciences sociales 

Séminaire du lundi 3 février 2014 
Sous la direction de Henri ATLAN et Claudine COHEN

 

Francis WOLFF
philosophe, historien de la philosophie,
professeur à l’Ecole Normale supérieure
Du paradigme structuraliste au paradigme cognitiviste
(1 h 45 min)

 

Cliquez ici pour voir la vidéo en grand écran sur la chaîne YouTube du CRAL.

 

 

Résumé :
Un beau jour, à la fin du siècle dernier, l’homme a changé. Considéré à la lumière de la psychanalyse ou de l’anthropologie culturelle depuis une trentaine d’années, il était soumis au poids des structures, déterminé par ses conditions sociales ou familiales, gouverné par des désirs inconscients, dépendant de son histoire, de sa culture, de sa langue. C’était en somme un « sujet assujetti ». Cet homme des sciences humaines et sociales qui, au milieu du siècle, s’épanouissait dans le paradigme structuraliste de Lévi-Strauss, Benveniste ou Lacan, et qui triomphait encore chez Bourdieu, cet homme-là s’est effacé furtivement du paysage. De nouvelles sciences nous parlaient d’un nouvel homme. C’était les neurosciences, les sciences cognitives, la biologie de l’évolution. L’homme qu’elles dessinaient n’avait rien à voir avec le précédent : il était soumis au poids de l’évolution des espèces, déterminé par ses gènes, dépendant des performances de son cerveau. C’était en somme un « animal comme les autres ». On était passé de l’« homme structural » à l’« homme neuronal », selon le titre du livre marquant de Jean-Pierre Changeux. On avait « changé de paradigme ».

La controverse n’est pas que théorique ; elle a des enjeux pratiques. Car notre façon de prendre en charge les autistes ou les anorexiques, de réprimer ou de soigner l’homosexualité ou justement de ne pas la réprimer ni la soigner, d’éduquer les enfants ou de punir les délinquants, de traiter les animaux ou de mesurer le pouvoir des machines, dépendent de la définition que l’on donne de l’homme. En changeant d’humanité, on bouleverse forcément nos grilles d’évaluation morale et juridique. Car de la réponse à la question « qu’est-ce que l’homme ? », dépendent ce que nous pouvons connaître et ce que nous devons faire.

Nous nous proposons d’analyser les principes épistémologiques de ces deux paradigmes et d’esquisser leurs conséquences morales et politiques.

 

Francis Wolff, philosophe, historien de la philosophie, est  professeur de philosophie à l’Ecole Normale supérieure (Ulm), dont il a été également le Directeur adjoint (Lettres  et sciences humaines).  Spécialiste de la pensée  antique, particulièrement d’Aristote, de Platon et des Epicuriens, il a également développé dans plusieurs ouvrages les concepts et les thèmes d’un humanisme critique. Il tient régulièrement à l’ENS  un séminaire de philosophie générale dont les séances sont consultables en ligne http://savoirsenmultimedia.ens.fr/

Parmi ses ouvrages : Socrate, Paris, P.U.F., 1985, 4e ed. 2000 ; Logique de l’élément (Clinamen), Paris, P.U.F., 1980 ; L’être, l’homme, le disciple. Figures philosophiques empruntées aux Anciens, Paris, P.U.F., 2000 ; Aristote et la politique, P.U.F.,1991, 4e ed. 2008. Philosophie de la corrida, Fayard, 2007, réed. Hachette Pluriel, 2011 ;    Dire le monde, Paris, P.U.F., 1997, 2e ed. 2004 ;    Notre humanité. D'Aristote aux neurosciences, Paris Fayard, 2010.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Autour de Kein Licht à l'Opéra Comique

Rencontre - Vendredi 13 octobre 2017 - 17:00Kein Licht fait dialoguer à partir d'un texte d'Elfriede Jelinek des personnages perdus dans l’espace et le temps, suite à la catastrophe de Fukushima. Essayant de se reconstituer, ces personnages échangent et parlent de douleur, perte et de tragédie, (...)(...)

Lire la suite

Connaissance externalisée et épistémologie digitale

Colloque - Lundi 16 octobre 2017 - 10:30L'information, pour une part de plus en plus croissante, est distribuée. Mais est-ce de la connaissance? Si toute la masse des informations qui nous bombardent quotidiennement via internet et les réseaux sociaux (entre autres) était de la connaissance, au (...)(...)

Lire la suite

Ce que le concept fait à l'œuvre

Journée(s) d'étude - Samedi 07 octobre 2017 - 09:00Les termes « concept » et « conceptuel » ont pu être utilisés pour désigner diverses pratiques relatives au groupe restreint d’artistes évoluant à New York à la fin des années 1960. Mais la dimension conceptuelle de l’oeuvre est désormais à cons (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr

Page Facebook

Chaîne YouTube