Docteurs

Christophe Brichant

Doctorant

Coordonnées professionnelles

 

Thèse :  "Le nom propre dans Le Cratyle de Platon et sa postérité chez Rabelais et Michel Leiris" soutenue le 29/05/2015

PRESENTATION DU SUJET DE LA THESE.

 SOUS LA DIRECTION DE JEAN-MARIE SCHAEFFER

STRUCTURE

 

Cette thèse consacrée à l'étude du Cratyle et à sa postérité chez Rabelais et Montaigne puis chez Michel Leiris s'organiserait en 4 parties.

 

 

La première partiesera dédiée au dialogue même du Cratyle. Ce sera, pour nous, l'occasion de procéder à une lecture détaillée de cette oeuvre et de voir avec quelle ingéniosité elle a été conçue. Nous étudierons le chef-d'oeuvre de sa construction. On verra notamment comment les deux protagonistes du dialogue (Hermogène et Cratyle) se retrouvent piégés en leur nom.

L'étude du nom, et particulièrement du nom propre, représente dans cette oeuvre un moyen privilégié pour interroger et mettre en perspective la question de la nature du langage. Dans cette étude, les noms des dieux, en raison de leur position, seront analysés en priorité. Avec un talent "mimologique" extraordinaire, Platon montrera le caractère ici programmatif, là oraculaire du nom. L'opération consistera à tenter de légitimer les noms divins. En fait, démontrer un nom reviendra à chaque fois à le démonter. Toute la construction mimologique de légitimation des noms divins passera donc chaque fois par une déconstruction.

 

 

La deuxième partiesera consacrée à deux auteurs majeurs, Rabelais et Montaigne, qui ont repris, à leur compte, la question toute cratylienne du statut du langage.

Dans le sillage du Cratyle, Montaigne et Rabelais croiseront leur écriture et leur pensée. La logique du croisement initiée par Platon enrichira notre lecture des deux auteurs.

Montaigne, réfléchissant un peu le texte de Rabelais, nous fera miroiter, dans ses pensées, quelques facéties pantagrueliques, quelques tours panurgiques et linguistiques. Parallèlement, quelque chose du scepticisme et du nominalisme se laissera lire en filigrane chez Rabelais. Ce sera l'occasion d'étudier chez ces deux auteurs comment s'opère la singulière alchimie grâce à laquelle plaisir de table et jeu linguistique se conjuguent : moment privilégié où la gastronomie, comme science et pratique, rejoint l'onomastique. Mais ce n'est pas tout, car si le somatique s'accorde au sémantique, que l'onomastique devient oenologie, l'anthroponymie, l'onomastique et l'héraldisme ont partie liée. La parole serait quelque peu anthropophage.

Héritiers avec Platon de la question du statut du langage, ils ne pourront pas, à l'instar du philosophe grec, faire l'économie d'une réflexion sur la nature du nom propre.

La territorialité du nom, et la propriété à laquelle il conduit seront à nouveau interrogées. Le nom, comme marque d'individuation et de propriété sera mis en cause par Montaigne, cependant que Rabelais nous montrera un Panurge et un Pantagruel livrés à eux-mêmes, autant dire deux héros altérés par leur nom, en leur nom.

 

La troisième partie s'intéressera  à la tradition que le dialogue de Platon  a initiée en littérature en s'appuyant sur quelques textes à dimension mimologique de Michel Leiris. C'est un peu la dimension "poïétique" de cette réflexion qui sera examinée.

 

La quatrième partiesera constituée d'annexes reprenant quelques textes emblématiques du cratylisme.

0660924337

christophe.brichant@orange.fr

Votre texte ici...

éditer ma fiche
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Sacrifices d’enfants à Carthage ? Science et fiction romanesque

Journée(s) d'étude - Vendredi 19 mai 2017 - 14:30Cette après-midi d'étude est organisée par le CRAL (EHESS-CNRS) et le programme de recherche Biologie et Société (EHESS-EPHE-MSH) à l'occasion de l'invitation à l'EHESS de M. Jeffrey Schwartz, paléoanthropologue, professeur à l'Université de Pitts (...)(...)

Lire la suite

Journée d'études « Ce que fait le concept à l'oeuvre »

Appel à communication - Dimanche 25 juin 2017 - 16:00Rejetant l’idée d’un art qui serait conceptuel, Gérard Genette affirme, dans L’OEuvre de l’art, qu’il n’y a que des oeuvres conceptuelles, puisque « l’état conceptuel » est présent hypothétiquement au sein de chaque oeuvre et se vérifie au « c (...)(...)

Lire la suite

Traduire les textes anciens : l'exercice de l'écart

Journée(s) d'étude - Samedi 13 mai 2017 - 09:00Journée organisée, avec le soutien de Anhima et du CRAL, par Sandra Boehringer, Romain Brethes, Claude Calame, Florence Dupont, Tristan Mauffrey. Traduire les textes latins et grecs est aujourd’hui d’une part une pratique éditoriale analogue à la tr (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr

Page Facebook

Chaîne YouTube