Présentation

Le numérique et l'histoire

Comme il a été dit, le numérique est une dimension très présente dans les réflexions d’un certain nombre de collègues, notamment à propos du devenir de l’image au sein de la culture visuelle contemporaine (dans les recherches portées par André Gunthert), et de la transformation des pratiques musicales à l’échelle mondiale (qu’on la saisisse à partir du rayonnement des grands centres économiques et culturels mondiaux, ou dans les circuits alternatifs de la « mondialisation discrète » au sein des pays en voie de développement, selon la double voie définie par Emmanuelle Olivier). C’est aussi le mot-clé d’une transformation globale et accélérée de la culture dans le monde entier, dont l’impact sur le monde des arts, mais aussi sur le monde de la recherche, va sans aucun doute s’accentuer dans les années qui viennent. La conscience se fait jour actuellement que l’importance d’Internet et des ressources numériques dans la vie des UMR ne pourra que s’accroître de manière considérable, en termes de lieux d’élaboration de concepts, d’instances de discussion formelles et informelles, de canaux de diffusion des contenus. Or le CRAL est en mesure de constituer ces questions en objets de recherche, en les saisissant par exemple dans cet espace des loisirs privés où, via la pratique active ou passive des arts, se forme et s’épanouit l’imaginaire même des individus. Voilà qui constitue une compétence précieuse dans l’univers de la recherche et dans le monde social, et une raison de renforcer cette thématique tout en gardant un œil sur les conséquences de ce tournant sur nos propres pratiques de recherche, comme dans le débat en cours sur les « humanités numériques » (digital humanities), auquel certains de nos collègues entendent contribuer de manière active. Qui plus est, le CRAL souhaite ainsi tirer toutes les conséquences du tournant numérique, notamment grâce au recrutement d’un réalisateur audiovisuel ayant une connaissance active d’internet, qui fait suite au concours externe ouvert par le CNRS au printemps 2012. Avec son aide, il sera possible de se saisir de la dimension sensible des objets artistiques étudiés par les membres du CRAL pour concevoir des mises en forme originale des résultats de leur recherche qui, en intégrant une dimension créatrice et/ou critique, trouveront peut-être la manière d’aller au-delà du traditionnel clivage entre science et vulgarisation.

En tout cas cette évolution impliquera, entre autres, une transformation des usages du site institutionnel du CRAL, que nous voudrions faire passer du statut de vitrine statique à celui de pivot véritable de ressources informatiques diverses, ce que l’on appelle un « hub ». Cette transformation, amorcée avec la refonte du site http://cral.ehess.fr en 2012 (qui a aussi permis de se doter d’une identité visuelle proposée par l’artiste Tam Muro), se poursuivra dans plusieurs directions. Outre le développement des espaces personnels, à commencer par la recréation des pages gérées de manière autonome par chacun des chercheurs, cette transformationdu site permettra d’accéder à des vidéos en streaming produites en interne, à des publications en ligne sous forme de textes déposés sur des sites extérieurs tels que les archives ouvertes HAL SHS, à des carnets de recherche individuels ou regroupés par plateformes thématiques au sein de hypothèses.org, voire à des espaces de forums et de blogs que les membres du CRAL pourraient développer à l’intention des collègues de la communauté scientifique et du public en général. De tels instruments ont déjà été mobilisés dans le cadre de l’ANR « Animots », des recherches en narratologie, et des plateformes culturevisuelle.org et culturessonores.org, qu’il s’agira de développer, tout comme l’ensemble des ressources informatiques  de l’unité.

Ces nouvelles manières de produire et d’exposer la recherche nécessiteront un apport technique mais aussi, de la part des chercheurs, un important effort créatif, qui a déjà donné lieu, dans des cadres institutionnels alternatifs tels que l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon, à des « expositions expérimentales » associant artistes et chercheurs.  Soulignons, dans cette logique, que la valorisation est déjà un registre important du travail de la plupart des membres du CRAL, qui interviennent souvent dans les médias et collaborent régulièrement avec des musées et avec de grandes institutions culturelles. Il s’agit de développer cet aspect de la vie du laboratoire dans la conscience des enjeux sociaux que suppose la diffusion des savoirs au sein du grand public, et dans la prise en compte de cette dimension au niveau de l’attribution des ressources.

Ce souci de tourner nos recherches vers l’avenir de la technique et de ses enjeux ne sera pas déployé au détriment d’une conscience de l’histoire, et notamment d’une réflexion sur les modes de présence du passé et sur les façons de penser cette présence. On l’aura compris, l’histoire, dans son sens le plus général (qui inclut l’objet des historiens de métier mais ne se confond pas avec lui) est située au carrefour de nombre de travaux du CRAL. C’est elle qui informe les réflexions sur la temporalité propre des images que le CEHTA continuera à explorer collectivement et individuellement ; c’est elle encore, comprise comme champ et comme ressource, qui se retrouvera au cœur du chantier sur les rapports entre musique et politique développé au sein de l’axe Musique dans une perspective qui, partie des politiques culturelles des dictatures, s’orientera désormais vers les cultures démocratiques ; c’est toujours l’histoire, conçue comme matière première et comme lieu d’inscription des producteurs, qui oriente l’étude des modes d’articulation entre fiction, témoignage et récit au sein de l’axe Littératures, et l’étude des relations complexes entre l’histoire, la mémoire et l’oubli qui se développera au sein du CRAL grâce aux activités et au rayonnement international du Fonds Ricœur ; et c’est évidemment l’histoire qui organise conceptuellement le travail des collègues consacré à des effets de périodes: Renaissance, modernité, contemporanéité.

La poursuite d’un dialogue avec les historiens, les sociologues et les anthropologues de l’EHESS s’impose ; il a été engagé de longue date, mais il promet de se placer au premier plan des activités du CRAL pendant les années à venir, en même temps que l’étude fine des différences d’objet et de méthode qu’entraînent les enracinements disciplinaires des chercheurs ; certains mettent en effet en garde contre une éventuelle tentation hégémonique des sciences historiques, qui s’imposerait au détriment de la spécificité des approches esthétiques. Voilà qui participe des authentiques débats épistémologiques que le CRAL souhaite animer dans les années à venir, fidèle à sa vocation de carrefour des recherches sur les arts et sur la culture. Les membres du CRAL disposent pour cela d’un « patrimoine théorique » dont nous avons brièvement rappelé les caractéristiques dans la première partie de ce rapport, et qui se révèle particulièrement adapté à affronter ces défis, à condition d’en poursuivre le renouvellement sur le fond et sur la forme.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Meinongiana : jugement, supposition et assomption selon Meinong

Séance spéciale de séminaire - Mardi 28 mars 2017 - 13:00Le philosophe autrichien Alexius von Meinong (1853-1920) est l’une des figures les plus importantes de la phénoménologie réaliste des disciples de Brentano et de Husserl. Il est surtout connu pour son ontologie des objets et la critique qu (...)(...)

Lire la suite

Journée d'études "Savoirs du théâtre : Histoire d’un dispositif"

Appel à communication - Dimanche 30 avril 2017 - 14:15Journée d'étude organisée par Frédérique Aït-Touati (CRAL, EHESS/CNRS) et Alexeï Evstratov (Dahlem Humanities Centre, Freie Universität Berlin) le 23 juin 2017 à l'EHESS.Argumentaire et thématiques :Le théâtre s’affirme depuis longtemps comme (...)(...)

Lire la suite

Entre fictionnel, virtuel et documentaire : narratologies en confrontation

Séance spéciale de séminaire - Mardi 21 mars 2017 - 15:00 Séance organisée dans le cadre du séminaire « Recherches contemporaines en narratologie : Entre fictionnel, virtuel et documentaire : narratologies en confrontation » proposé par :Olivier Caïra, maître de conférences à l'IUT d'ÉvryClaude (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr