Axes de recherche | Sons et musique

Bilan 2007-2012
Axe Sons et musique

Les travaux sur la musique au sein du CRAL se situent dans une perspective interdisciplinaire où la musicologie et l’ethnomusicologie rencontrent l’histoire, la sociologie, l’anthropologie et l’esthétique, où l’interrogation sur l’art sonore, sur les technologies du son et sur l’écoute croise la réflexion sur les autres arts. Alors que jusqu’en 2007 ils avaient été consacrés de manière quasi exclusive à la musique savante occidentale des deux derniers siècles, ils se sont élargis ensuite à une variété de genres aux localisations diverses, jusqu’à couvrir désormais tout un spectre de pratiques savantes, populaires et/ou traditionnelles ancrées dans différentes parties du globe. L’articulation entre ces différents domaines et la pertinence épistémologique des catégories couramment utilisées pour les décrire (notamment le couple savant/populaire) constituent un pivot de la réflexion collective, dans un souci de réflexivité, mais aussi pour étudier le rôle des catégorisations et celui des théories savantes ou ordinaires dans la constitution des pratiques musicales. La logique des échanges tend ainsi à remettre en cause les frontières traditionnelles entre la musicologie, l’ethnomusicologie, la sociologie de la musique et les sciences sociales en général, tout en s’ouvrant à une réflexion d’ensemble sur la culture contemporaine et ses différentes modalités, où la question de la globalisation et celle des technologies numériques jouent un rôle décisif. Dans cette direction, sans négliger pour autant l’étude technique du langage musical et/ou la prise en compte monographique de la trajectoire de certains artistes, la valeur heuristique des phénomènes musicaux apparaît clairement dans la décision récente de faire du rythme un thème transversal susceptible d’être travaillé au-delà des phénomènes musicaux.

Ces évolutions théoriques et méthodologiques sont directement liées à la modification de la composition de l’équipe. L’intérêt pour l’inscription sociohistorique de phénomènes musicaux saisis dans leur spécificité sémiotique est une constante au sein du CRAL, qui tout au long des années 2000 s’est traduite par une focalisation sur les rapports entre « musique et politique au vingtième siècle » (c’est le titre du séminaire d’Esteban Buch), ainsi que par une attention portée à la « musique contemporaine », dont témoignent notamment les travaux de Max Noubel sur la musique savante aux Etats-Unis. L’arrivée en 2007 de l’ethnomusicologue Emmanuelle Olivier a élargi le champ au-delà des musiques savantes, autant dans ses travaux personnels sur les chants islamiques au Mali que par l’impulsion qu’elle a donné à un vaste chantier sur la création musicale en contexte de globalisation, sujet d’une ANR incluant de nombreux collaborateurs extérieurs. En 2011, le recrutement de Christophe Corbier, biographe de Maurice Emmanuel et spécialiste des écrits philologiques de Nietzsche sur le rythme et de l’histoire de l’hellénisme, est venu renforcer le potentiel d’interaction des musicologues avec l’ensemble des collègues du CRAL ou d’autres institutions, Paris IV et le CNSMDP notamment.

Pendant cette période, outre les contributions des différents membres statutaires (dont Christophe Potocki, responsable d’une collaboration régulière au Répertoire International de Littérature Musicale – RILM – en lien avec la BnF), plusieurs doctorants et postdoctorants ont joué un rôle de tout premier plan dans l’organisation des activités collectives – notamment Igor Contreras, Sara Iglesias, Malika Combes, Marina Cañardo, Julien Ségol, Sarah Benhaïm, Maël Guesdon, Manuel Silva et Luis Velasco Pufleau, sans oublier les membres du comité de rédaction de la revue en ligne Transposition. Il en a été de même des membres associés, tel Martin Kaltenecker, dont les travaux sur l’histoire de l’écoute font autorité ; Philippe Le Guern, spécialiste de l’histoire du rock et des musiques populaires qui met désormais la question du numérique au centre de ses préoccupations ; et Liz Claire, historienne de la danse privilégiant une perspective gender. Grâce à cette dernière, c’est d’ailleurs toute une ouverture vers la danse, un art jusque-là absent des travaux du CRAL, qui a pu être envisagée, moyennant le rattachement en 2008 d’un Atelier d’histoire culturelle de la danse qui, animé par un groupe de jeunes chercheurs, constitue désormais l’un des foyers les plus actifs du renouveau de ce domaine d’études (voir site Histoire culturelle de la danse).

Par ailleurs, le recrutement en 2011 comme postdoctorante du Labex CAP de Raphaëlle Doyon, spécialiste de l’histoire du théâtre au vingtième siècle, confirme l’élargissement des études musicales au sein du CRAL vers les Performing arts, dont un premier aboutissement sera en octobre 2012 la journée d’études Nommer, penser, inscrire la création dans l’histoire : les arts vivants au prisme du genre (XVIe-XXe siècle), suivie de deux journées d’études sur les Communautés et collectifs artistiques européens des années 1980 à nos jours, en collaboration avec Guy Freixe, de l’Université de Picardie, et Marie-Christine Autant-Mathieu (CNRS-ARIAS). Cet intérêt pour le spectacle vivant rejoint celui déjà manifesté pour l’opéra et le théâtre musical au sein du laboratoire depuis des années, comme en témoigne notamment la journée d’études Opéra et dramaturgies contemporaines qui s’est tenue à l’EHESS le 23 mai 2008 sous la responsabilité d’Esteban Buch, Laurent Feneyrou et Martin Kaltenecker45.

Ces recherches ont été conduites en contrepoint rigoureux avec le travail de formation à la recherche. L’activité des doctorants en témoigne, qui s’est traduite par l’organisation récurrente d’activités ; mais aussi, et surtout, par la participation des membres du CRAL à de nombreux séminaires de recherche et de spécialisation, inclus la plupart du temps dans l’offre pédagogique de la spécialité Musique du Master de l’EHESS. Les interactions entre les deux niveaux sont d’ailleurs systématiques, des doctorants du CRAL ayant régulièrement animé la journée d’études annuelle inscrite au programme du Master.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

La musique et les sciences sociales : recherches émergentes

Journée(s) d'étude - Jeudi 04 mai 2017 - 09:30Pour la neuvième année consécutive, cette journée d’étude se propose de réunir des étudiants de master et de doctorat dont le travail de recherche se centre sur la musique pensée dans une perspective interdisciplinaire (musicologie, sciences sociales (...)(...)

Lire la suite

Narratologie et (méta)herméneutique

Séance spéciale de séminaire - Mardi 18 avril 2017 - 15:00Cette conférence sera donnée par Liesbeth Korthals Altes (Université de Groningue, Pays-Bas), dans le cadre du séminaire "Recherches contemporaines en narratologie : "Entre fictionnel, virtuel et documentaire : narratologies en confrontat (...)(...)

Lire la suite

« Breton après Breton » 1966-2016 : Philosophies du surréalisme

Colloque - Mercredi 26 avril 2017 - 10:00Ce colloque international est organisé sous la responsabilité scientifique de Jacqueline Chénieux-Gendron (CRAL-CNRS) et de Pierre Caye (Centre Jean Pépin, CNRS-ENS).« Revenir à l’oeuvre même pour l’appréhender en termes d’idées, de travail de la pensée e (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr