Conventions et projets

ANR GLOBAMUS

Coordination

Emmanuelle Olivier


Participants


Sarah ANDRIEU, Anthropologue, Post-doctorante au CEMAf.


Clara BIERMANN, Ethnomusicologue, Doctorante à l’Université Paris X-Nanterre (LESC).

Esteban BUCH, Musicologue, MC à l’EHESS (CRAL).


Marina CAÑARDO, Musicologue, Doctorante à l’Université de Buenos Aires et l’EHESS.

Elisabeth CUNIN, Sociologue, CR à l’IRD (CIM).


Élina DJEBBARI, Ethnomusicologue, Doctorante à l’EHESS (CRAL).


Didier FRANCFORT, Historien, Professeur à l’Université Nancy 2.


Gilles HOLDER, Anthropologue, CR au CNRS (CEMAf).


Camilla JUÁREZ, Musicologue, Doctorante à l’Université de Buenos Aires.


Julien MALLET, Ethnomusicologue, CR à l’IRD (CIM).


Denis-Constant MARTIN, Sociologue, DR à la Fondation Nationale des Sciences Politiques (CERI)

Federico MONJEAU, Musicologue, Professeur à l’Université de Buenos Aires.


Emmanuelle OLIVIER, Ethnomusicologue, CR au CNRS (CRAL).


Juan PAULHIAC, Anthropologue, Doctorant à Paris VIII-St Denis.


Victor RANDRIANARY, Ethnomusicologue, MC à l’Université de Tananarive.


Guillaume SAMSON, Ethnomusicologue, Chargé de mission au Pôle Régional des Musiques Actuelles de la Réunion.


Fabienne SAMSON-NDAW, Anthropologue, CR à l’IRD (CEAf).
Liz Claire



 

Présentation

Le souci pour la construction des identités et des identifications est l’un des thèmes principaux du projet ANR "Création musicale, circulation et marché d'identités en contexte global" (2008-2012), porté par le CRAL sous la direction d’Emmanuelle Olivier (site web : http://www.globalmus.net).

Ce projet transdisciplinaire réunit 17 chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants en ethnomusicologie, musicologie, histoire, anthropologie et sociologie de la musique. Son objectif est d’étudier la notion de création musicale dans un contexte de globalisation à partir de situations observées localement, en se demandant comment les musiciens sont « branchés » au monde et quels moyens technologiques et symboliques ils mobilisent ; quels sont leurs discours, leurs récits, leurs fictions ; et qu’est-ce qu’ils produisent, en termes de musique mais aussi de contenus sociaux, économiques et politiques.

Le projet est mis en œuvre à partir d’enquêtes menées dans trois régions du monde : Afrique de l’Ouest, Afrique du Sud-Océan Indien et Amérique latine, tandis que les recherches s'organisent en quatre axes thématiques partagés par l’ensemble des membres de l’équipe.

- L’axe 1 porte sur les parcours de vie, les trajectoires de ces individus singuliers que sont les « compositeurs », un statut dont le sens défini en Occident est à discuter. On se demande quel est leur rôle social et leur éventuel impact politique avant de les envisager en termes de figures, voire de figures charismatiques, ce qui implique une interrogation sur la nature de leur public et des liens qu’ils entretiennent avec lui.

- L’axe 2 concerne la représentation du travail des compositeurs et le statut de ce qu’ils produisent. On envisage également la question de la fabrication des pièces musicales, à partir de l’analyse des choix stylistiques des compositeurs qui peuvent être tantôt singuliers, tantôt consensuels. En définitive, il s'agit d’appréhender l’ensemble de ce processus où le compositeur, le public et la musique participent d’une production musicale et de voir en quoi celle-ci relève plutôt de l'innovation ou plutôt de la reproduction.

- L’axe 3 pose la question des imaginaires, en analysant comment les compositeurs traduisent puis s’approprient sons, images et récits qui viennent de l’extérieur, à la fois dans un renouvellement de la musique et dans l’élaboration de nouvelles identités. Enfin, l’axe 4 s’intéresse à la mise en public de ces nouvelles musiques et à leur participation à une économie mondiale des biens culturels, en se demandant ce que génère cette économie, des biens de consommation conçus pour être rapidement remplacés à des savoirs (situés) susceptibles d’être pérennisés.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Revue Artelogie n°11 « Délocalités, translocalités et activisme dans l'art électronique et biomédiale latino-américain »

Appel à communication - Dimanche 30 juillet 2017 - 20:00Le présent appel vise à recueillir des articles prenant comme objet les arts électroniques et biomédiales latino-américains en articulation avec un certain nombre de concepts, tels que les délocalités, les translocalités et l’activisme. La (...)(...)

Lire la suite

Sacrifices d’enfants à Carthage ? Science et fiction romanesque

Journée(s) d'étude - Vendredi 19 mai 2017 - 14:30Cette après-midi d'étude est organisée par le CRAL (EHESS-CNRS) et le programme de recherche Biologie et Société (EHESS-EPHE-MSH) à l'occasion de l'invitation à l'EHESS de M. Jeffrey Schwartz, paléoanthropologue, professeur à l'Université de Pitts (...)(...)

Lire la suite

Journée d'études « Ce que fait le concept à l'oeuvre »

Appel à communication - Dimanche 25 juin 2017 - 16:00Rejetant l’idée d’un art qui serait conceptuel, Gérard Genette affirme, dans L’OEuvre de l’art, qu’il n’y a que des oeuvres conceptuelles, puisque « l’état conceptuel » est présent hypothétiquement au sein de chaque oeuvre et se vérifie au « c (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRAL
96, bd Raspail - 75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 53 63 56 23
Fax : +33 (0)1 53 63 56 21
cral@ehess.fr

Page Facebook

Chaîne YouTube